Comment parler Agile

Sur cette page

Publié le 
23 novembre 2020

Dans un article précédent, Comment parler Scrum (s’ouvre dans un nouvel onglet), je vous expliquais que Scrum est un cadre de travail agile. « Agile »... ce mot semble maintenant utilisé à toutes les sauces. En lisant, en rédigeant, en traduisant ou en révisant un document, peut-être vous êtes-vous déjà demandé si une équipe, une méthode ou une gestion pouvait être « agile ». Ou peut-être vous êtes-vous déjà demandé d’où venait l’« agilité » dont tout le monde est de plus en plus friand, les gestionnaires en particulier.

Philosophie Agile

Le terme « Agile », avec un grand « A », désigne une philosophie de gestion de projet qui s’appuie sur des principes. Au nombre de 12, ces principes sont énoncés dans un document qui se trouve en ligne, traduit en plusieurs langues, et qui s’intitule en français : « Manifeste pour le développement Agile de logiciels (s’ouvre dans un nouvel onglet) ».

Le manifeste est signé par 17 spécialistes du développement de logiciel qui voulaient trouver une façon de remplacer le processus traditionnel de gestion de projet, souvent rigide. D’où sans doute l’utilisation du mot « Agile ».

En effet, les principes de la philosophie Agile sont axés sur les personnes, les produits, la collaboration et le changement plutôt que sur les processus, la documentation, la négociation et le suivi.

Par ailleurs, comme l’indique le titre du manifeste, la philosophie Agile s’appliquait au départ à la gestion de projets informatiques. Néanmoins, elle s’étend de plus en plus à la gestion de projet en général.

Être ou ne pas être agile

Peut-on utiliser l’adjectif « agile » pour désigner une gestion de projet qui repose sur les principes du manifeste?

Dans la langue spécialisée, plus précisément dans les domaines de l’informatique et de la gestion, le Grand dictionnaire terminologique (s’ouvre dans un nouvel onglet) de l’Office québécois de la langue française ainsi que TERMIUM Plus® (s’ouvre dans un nouvel onglet), dans le Portail linguistique du Canada, recensent le terme « agile » comme adjectif.

Dans la langue générale, l’adjectif « agile » désigne une chose ou une personne qui est habile physiquement, qui manifeste de la souplesse dans l’exécution de ses mouvements ou de ses déplacements. Au sens figuré, il a le sens de « prompt dans les opérations intellectuelles ». Le Grand Robert de la langue française répertorie des expressions telles que « une pensée agile », « un cerveau agile » et « une improvisation agile ».

Parler de « méthode agile » et de « gestion agile » est donc tout à fait possible.

Il est aussi intéressant de noter que l’adjectif « agile » a le même sens en français et en anglais. Les auteurs du manifeste – tous anglophones – ont jugé que cet adjectif pourrait servir à bien énoncer leur concept. N’oublions pas qu’il a été choisi par opposition à « rigide » (cadre de gestion rigide).

Avec ou sans majuscule

Nous l’avons vu, le terme « agile » est répertorié dans les outils de langue spécialisée et de langue générale. Le choix de la forme nominale ou adjectivale dépendra de l’intention du texte.

D’une part, le mot « Agile », avec un grand « A », a une valeur de nom propre : il s’agit d’une appellation officielle. Celle-ci permet de faire explicitement référence à la philosophie de développement de produit décrite dans le manifeste, par exemple « la philosophie Agile » ou « un consultant Agile ».

D’autre part, l’adjectif « agile », avec un petit « a », appartient à la langue courante et permet donc d’établir une relation entre un nom commun et la philosophie Agile, par exemple « un développement agile » ou « un cadre de travail agile ».

À employer avec « agilité »

Voilà, j’espère que ce survol vous aidera à faire une utilisation plus agile de ces notions. Si vous connaissez d’autres sources sur le sujet, je vous invite à les indiquer dans les commentaires ci-dessous.

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Ève Lyne Marchand

Ève Lyne Marchand

Ève Lyne Marchand est traductrice de l'anglais au français au gouvernement du Canada depuis 2009. Elle se spécialise notamment dans les domaines de l'emploi, de la formation et de la gestion de projet. Outre la traduction, elle a étudié la création littéraire et la musique : billets sans escale vers une vie parallèle où elle écrit poésie, fantastique et science-fiction.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Merci infiniment pour cette clarification, qui vient à point; cette utilisation du mot agile me surprenait au détour de différents documents et me laissait perplexe. Tout est maintenant plus clair. Vous faites un boulot essentiel. Merci de le faire si bien.

Merci! Très heureuse que cela vous serve.

Date de modification :