La langue au menu : mots culinaires d’ici et d’ailleurs

Sur cette page

Date de publication : 
30 octobre 2017
Rédigé par : Marc-André Descôteaux
, Portail linguistique du Canada

Quand je vais au restaurant indien, c’est avant tout pour les épices et les plats relevés. Au resto italien, j’aime les sauces riches et onctueuses. Dans la cuisine japonaise, la présentation des plats m’épate. Si vous êtes comme moi, les saveurs, les parfums, les textures et les couleurs vous transportent. Mais avez-vous déjà remarqué à quel point les mots de la cuisine ont fait du chemin?

Mots français venus d’ailleurs

Les mots étrangers évoquent pour nous des lieux exotiques et des saveurs venues d’ailleurs. Vous l’avez sûrement déjà constaté : le français a beaucoup emprunté aux langues étrangères pour s’enrichir. Signalons au passage que la langue à laquelle le français a emprunté ces mots n’est pas toujours celle dans laquelle ils ont été créés. Dans les contacts entre les langues, il y a très souvent des intermédiaires!

Voici quelques exemples de noms d’aliments empruntés. Certains ne manqueront pas de vous étonner…

Mots étrangers empruntés par le français
Mots français empruntés Langue source
bretzel, choucroute, emmental, kirsch, nouille, pumpernickel, quenelle, rösti, schnaps, strudel, sylvaner, vermouth allemand
abricot, café, couscous, épinard, falafel, méchoui, orange, pastèque, safran, sirop, taboulé, tajine arabe
bacon, chewing-gum, cocktail, dumpling, fudge, grog, hot-dog, ketchup, lunch, milkshake, pudding, rosbif, steak, tex-mex, wrap anglais
avocat, barbecue, cacahuète, chorizo, daiquiri, fajita, gaspacho, jalapeno, maïs, maté, nacho, paella, pastille, quinoa, salsa, sangria, tapa, tortilla, vanille espagnol
amaretto, baguette, câpre, expresso, farfalle, gélatine, lasagne, macaron, pannacotta, roquette, sabayon, spaghetti, tiramisu, vermicelle italien
boulgour, caviar, houmous, kébab, pilaf, raki, shish taouk, yogourt turc

Mots français inventés ici

Des premiers peuples du Canada, le français a emprunté des mots comme « banique » (un pain) et « sagamité » (une soupe), ainsi que des noms d’animaux appréciés pour leur chair, comme le poulamon, la ouananiche et le caribou.

Nos ancêtres canadiens ont aussi inventé des mots pour désigner des plats bien d’ici, comme :

  • la poutine
  • la tourtière
  • le six-pâtes ou cipaille
  • la ploye
  • le pâté chinois

Mots français utilisés dans d’autres langues

La cuisine française est si appréciée qu’elle a influencé de nombreuses langues. Pensons au simple croissant, intimement associé à la France malgré son origine viennoise : on reconnaît son nom français dans une foule de langues comme l’espagnol, l’allemand… et le coréen!

En anglais, qui n’a pas déjà vu des expressions comme « chicken à la King », « oysters au gratin » et « soup du jour »? Enfin, des mots comme « soufflé », « escargot », « mousse » et « foie gras » sont eux aussi bien connus des anglophones.

Expressions culinaires

Aviez-vous remarqué que l’alimentation se trouve jusque dans nos expressions? « Payer en espèces » remonterait à l’époque où les épices servaient de monnaie d’échange. Cela explique aussi pourquoi on dit « la facture est salée ».

Autre exemple : quand les choses vont bien, on dit que la mayonnaise a pris; dans le cas contraire, les choses tournent au vinaigre! Je ne vous raconte pas des salades : les mots liés à la nourriture sont vraiment employés à toutes les sauces.

Pour terminer, que diriez-vous d’un jeu sur le thème de l’alimentation? Je suis persuadé que le jeu À la bouffe! 1 du Portail linguistique du Canada vous mettra en appétit. Vous trouverez la série « À la bouffe! » dans les jeux sur le vocabulaire, sous Expressions idiomatiques.

À votre tour, maintenant de nous mettre l’eau à la bouche. Y a-t-il des mots et des expressions culinaires que vous aimez? qui vous font sourire? À vous la parole!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

Catégories

À propos de l'auteur

Marc-André Descôteaux

Traducteur et réviseur depuis une vingtaine d’années, Marc-André Descôteaux s’intéresse au Web depuis l’époque du modem à 2400 bauds. Grand curieux, il est passionné de culture, de voyage et de langue. Il est enchanté de contribuer aujourd’hui à l’équipe du Portail linguistique du Canada.

Ajouter un commentaire

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Veuillez lire les Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait aux Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Javascript doit être activé pour que vous puissiez remplir ce formulaire.

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

J'ai partagé avec plusieurs amis passionnés de langue, de culture... et de bouffe. Tout le monde a adoré !

Les liens vers le jeu « À la bouffe » et vers la page de jeux ne fonctionnent pas : on obtient une page d'erreur avec l'indication suivante : « Nous ne pouvons trouver cette page Web (Erreur 404) ».

Merci, Susie, de nous avoir signalé ces erreurs. Grâce à vous, nos prochains lecteurs pourront profiter des jeux!

C’est espresso et non expresso

En fait, les deux graphies sont acceptées, même si « expresso » est la seule répertoriée dans le Robert et le Larousse.

On peut aussi écrire « café express » et « express » tout court.

Merci!

Les carottes sont cuites :D

Se mettre les pieds dans les plats.
Avoir la moutarde qui nous monte au nez.

Merci pour ce site très agréable et instructif. Je m'amuse beaucoup sur la page des "jeux sur le vocabulaire". Un petit déclice et une belle découverte.
Très bon travail! J'apprécie beaucoup.

Je viens de découvrir ce site... C'est une merveille pour un enseignant de FLS. Merci aux rédacteurs.

Intéressant. J'ai aimé.

- Avoir le coeur dans la graisse de binnes (beans)
- Être maigre comme une échalote
- Faire ses choux gras
- Faire patate
- « Viande à chien! »
- Avoir le c.. bordé de nouilles
- Se faire du sang de cochon

Date de modification :