Navigateur linguistique

Le Navigateur linguistique permet de faire une recherche par mots clés ou par thème pour trouver rapidement réponse à des questions sur la langue ou la rédaction en français et en anglais. Pour en apprendre davantage sur cet outil de recherche, consultez la section À propos du Navigateur linguistique.

Première visite? Découvrez comment faire une recherche dans le Navigateur linguistique.

Rechercher par mots clés

Champs de recherche

Rechercher par thème

Faites une recherche par thème pour accéder rapidement à toutes les ressources linguistiques du Portail associées à un thème en particulier.

À propos du Navigateur linguistique

Le Navigateur linguistique cherche simultanément dans tous les outils d’aide à la rédaction, jeux et billets de blogue du Portail linguistique du Canada. Il vous donne accès à tout ce dont vous avez besoin pour bien écrire en français et en anglais : articles sur des difficultés de langue, recommandations linguistiques, tableaux de conjugaison, suggestions de traductions et bien plus.

Pour trouver la traduction d’un terme ou la réponse à vos questions d’ordre terminologique dans un domaine spécialisé, consultez TERMIUM Plus®.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats 1 à 10 de 46 (page 1 de 5)

Formules d’appel et de salutation : plus simples que vous le croyez

Billet de blogue en français expliquant l’emploi des formules de politesse au début et à la fin d’une lettre.Avez-vous déjà eu à utiliser des formules du genre « Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées »? Dès qu’il s’agit de rédiger une communication un peu officielle, par exemple pour faire une demande d’emploi, ces expressions, appelées « formules de politesse », sont utiles. À première vue, elles peuvent paraître compliquées, mais en fait, elles sont bien simples à utiliser. Tout d’abord, on peut se demander d’où sortent ces expressions et pourquoi on devrait les utiliser. À dire vrai, les origines des formules de politesse sont un peu floues, mais ces formules sont sans doute employées sous une forme ou une autre depuis aussi longtemps que la société et le langage existent. Elles sont des marques de respect. Cela dit, au fil du temps, elles se sont codifiées pour, à l’écrit, devenir essentiellement des expressions figées. Voici quelques conseils pour bien les utiliser. Deux sortes de formules de politesse Il existe deux principales sortes de formules de politesse : Les formules introductives, dites « formules d’appel » Les formules finales, dites « formules de salutation » Formules d’appel Les formules d’appel servent à ouvrir la communication et à établir le ton de celle-ci. En français, contrairement à l’anglais qui est plus familier, les formules d’appel les plus courantes sont simplement « Madame » et « Monsieur ». Elles sont toujours suivies d’une virgule. Pour en savoir plus sur les formules d’appel : Article du Portail linguistique du Canada : Formules d'appel générales Article de la Banque de dépannage linguistique : Début du message et formule d'appel Formules de salutation Les formules de salutation, vont en fin de lettre. Elles servent bien sûr à clore la communication, mais vous pouvez aussi les utiliser, par exemple, pour indiquer si vous attendez une réponse. Les formules de salutation reprennent généralement la formule d’appel telle quelle, entre virgules, et se terminent par un point. Voici deux exemples : — Veuillez recevoir, Madame, mes plus cordiales salutations. — Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées. Ces deux formulations plutôt neutres conviennent bien à la plupart des communications administratives. Mais attention : on exprime des sentiments, et non des salutations : Je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes sentiments distingués. (et non : l'expression de mes salutations distinguées) Si vous souhaitez obtenir une réponse du destinataire, vous pouvez aussi ajouter au début de la phrase une formule comme « Dans l'attente d’une réponse » suivie d'une virgule. Les formules plus courtes comme « Cordialement » sont généralement réservées à la correspondance plus brève ou moins officielle. Pour en savoir plus sur les formules de salutation : Article du Portail linguistique du Canada : Section Salutation de l’article « lettre (rédaction d'une lettre) » Articles de la Banque de dépannage linguistique : Salutation et formules usuelles de salutation Le Multidictionnaire de la langue française, de Marie-Éva de Villers, propose également des tableaux très complets sur les règles de correspondance. Pour terminer Il n’est bien sûr pas nécessaire d’utiliser des formules aussi complexes pour les courriels informels que pour la correspondance officielle. Avec ces quelques conseils, vous devriez maintenant pouvoir utiliser les formules qui conviennent dans vos communications. Bonne correspondance! Et vous, quelles sont les formules que vous employez le plus souvent? Y en a-t-il que vous trouvez particulièrement utiles? Donnez-nous votre avis dans les commentaires.
Source : Blogue Nos langues (billets de collaborateurs)
Nombre de consultations : 202 627

Comment écrire des lettres et des courriels inclusifs

Billet de blogue en français traitant de la recommandation du Bureau de la traduction sur l’écriture inclusive dans la correspondance.Le Bureau de la traduction a publié récemment une recommandation linguistique sur l’écriture inclusive dans la correspondance. Nous y proposons d’utiliser des techniques simples pour écrire des courriels et des lettres d’une façon qui inclut les personnes de toutes les identités de genre. L’identité de genre expliquée Le Lexique sur la diversité sexuelle et de genre du Bureau de la traduction dit que l’identité de genre est la « sensation intérieure et profonde d’être homme ou femme, homme et femme, ni homme ni femme ». Quand une personne ne s’identifie pas soit au genre masculin, soit au genre féminin, on dit qu’elle a une identité de genre non binaire. La réponse à une question d’aujourd’hui Notre recommandation sur l’écriture inclusive dans la correspondance répond à une question tout à fait actuelle. Mettons les choses en contexte. En 2017, le gouvernement du Canada a annoncé que les citoyens pourraient dorénavant indiquer un genre autre que « masculin » ou « féminin » dans leur demande de passeport. Certains gouvernements provinciaux offrent aussi l’option « X » pour d’autres pièces d’identité. Par conséquent, des ministères et des organismes nous ont demandé de les conseiller sur la façon d’écrire de la correspondance qui s’adresse aux personnes de toutes les identités de genre. C’est à ce besoin précis que répond notre recommandation. Ce qu’est l’écriture inclusive En Europe, l’écriture inclusive se définit comme un ensemble de techniques de rédaction qui visent à inclure tant les femmes que les hommes. Au Bureau de la traduction, nous nous sommes plutôt penchés sur les façons d’inclure toutes les identités de genre lorsqu’on écrit de la correspondance. Éliminer les mots « Monsieur » et « Madame » dans l’appel et la salutation et favoriser les formulations neutres dans le corps du texte sont différents moyens à employer pour que les personnes non binaires sentent bien que l’on s’adresse à elles. Notre recommandation Nous proposons d’écrire de façon inclusive quand on adresse une lettre ou un courriel : à une ou des personnes dont on ignore le genre à une ou des personnes non binaires à un groupe de personnes diversifié (pour que chaque membre se sente inclus) Vous apprendrez dans cette recommandation comment écrire l’adresse du destinataire, les formules d’appel et de salutation et, bien sûr, le corps de la lettre ou du courriel. Pour tout savoir sur le sujet, lisez la recommandation du Bureau de la traduction sur l'écriture inclusive dans la correspondance. Bien entendu, quand vous savez que le destinataire s’identifie au genre masculin ou féminin, vous pouvez continuer d’appliquer les règles courantes de la correspondance, d’écrire des titres de civilité comme « Monsieur » et « Madame » et d’utiliser le masculin ou le féminin, selon le cas. Par contre, en cas de doute, les principes établis dans notre recommandation vous aideront à écrire de la façon la plus inclusive possible. Nous vous invitons à lire la recommandation sur l’écriture inclusive dans la correspondance. Croyez-vous qu’elle sera utile à votre organisme ou à votre entreprise? Y avez-vous trouvé des techniques d’écriture que vous utilisiez déjà? Faites-nous part de vos impressions.
Source : Blogue Nos langues (billets de collaborateurs)
Nombre de consultations : 70 909

lettre (rédaction d’une lettre)

Article sur les conventions à respecter pour la rédaction et la présentation d’une lettre.
Sur cette page En-tête Lieu et date Vedette Références Mentions de caractère et d’acheminement Objet Corps de la lettre Salutation Signature Initiales d’identification Pièces jointes Copie conforme Pagination Enveloppe Renseignements complémentaires Dans l’administration publique, chaque ministère ou organisme possède son propre protocole de correspondance, qui contient des directives particulières concernant la présentation et la rédaction de la lettre. Le présent article présente des règles de rédaction générales pouvant être appliquées dans l’ensemble de la fonction publique. Il contient l’essentiel de ce qu’on doit savoir lorsqu’on rédige une lettre. En-tête L’en-tête désigne la partie de la lettre où figure l’appellation officielle du ministère ou de l’organisme auquel appartient le signataire. Dans l’administration fédérale, les en-têtes de lettre sont bilingues et sont généralement assujettis aux normes graphiques du Conseil du Trésor : La règle veut que ce soit le français qui figure à gauche pour les lettres rédigées au Québec, et l’inverse dans les autres provinces et territoires. Lieu et date Pour savoir comment indiquer le lieu et la date au début d’une lettre, voir l’article date (règles d’écriture). Vedette La vedette est composée de ce qui suit : le nom du destinataire écrit en toutes lettres précédé du titre de civilité écrit au long (souvent Madame ou Monsieur selon le cas) son titre de fonction, s’il y a lieu l’adresse complète suivie du code postal La vedette se place contre la marge de gauche, au-dessous de la mention de la date et du lieu. Monsieur Jean Groulx Directeur du Transport routier Transports Canada 330, rue Sparks Ottawa (Ontario)  K1A 0N5 Règles générales Voici quelques règles de base concernant l’écriture de la vedette : Chaque ligne commence par une majuscule, sauf si elle est la continuation de la ligne précédente. On ne met ni virgule ni point à la fin des lignes. Seul le point abréviatif est admis à la fin des lignes. Pour les femmes en général, qu’elles soient mariées ou non, il est recommandé de s’en tenir au titre Madame, au pluriel, Mesdames. Le titre Mademoiselle ne sera utilisé que s’il s’agit d’une toute jeune fille. Le titre Docteur ne s’applique, en français, qu’aux membres de la profession médicale (médecins, dentistes et vétérinaires), et non aux titulaires d’un autre doctorat universitaire. On trouve plus d’information à ce sujet dans l’article docteur. Les titres honorifiques honorable et très honorable ne prennent pas la majuscule initiale et sont suivis des prénom et nom du dignitaire : Le très honorable Justin Trudeau Premier ministre du Canada L’honorable Bill Morneau Ministre des Finances Au gouvernement du Québec, la seule personne qui porte le titre d’honorable est le lieutenant-gouverneur. On évite de faire suivre le nom du destinataire de ses titres honorifiques et grades universitaires. Remarque : Il ne faut pas confondre appel et vedette. L’appel est la formule de salutation par laquelle on commence la lettre. Voir ci-dessous. Références Les références sont les mentions, en général un groupe de lettres ou de chiffres, qui servent au classement de la correspondance et facilitent sa consultation ultérieure. Dans l’administration fédérale, ces mentions, le cas échéant, paraissent contre la marge de droite, à quelques interlignes au-dessous de l’en-tête. Mentions de caractère et d’acheminement Lorsqu’une lettre est adressée à une entreprise ou à un organisme mais qu’elle doit être remise à une personne en particulier, on inscrit, sous la vedette, la mention À l’attention de, contre la marge de gauche. Cette mention est soulignée et s’écrit au long. Calquées sur l’anglais, les abréviations attn ou att. ne sont pas admises : À l’attention de Madame Julie Lalande Les mentions Personnel, Confidentiel, Recommandé se mettent à gauche, au-dessus de la vedette, vis-à-vis de la date. Elles s’écrivent en majuscules et sont soulignées. La mention sous toutes réserves, ou sous réserve de tous droits, se place généralement en haut, à gauche, et elle s’écrit en majuscules. L’expression sans préjudice, utilisée dans ce sens, est à éviter puisqu’elle est tenue pour un calque de l’anglais without prejudice. Objet L’objet indique, en quelques mots, ce sur quoi va porter la lettre et vise à faciliter son classement. Cette mention se place contre la marge de gauche ou au centre, sous la vedette et les références. Elle commence par la majuscule initiale et est soulignée. Objet : Prochaine réunion du comité de gestion Les mots Sujet ou Concerne sont à éviter, de même que la mention Re, réservée à la correspondance anglaise. Corps de la lettre Il se divise en quatre parties : Appel L’appel est la formule de salutation par laquelle débute la lettre. La formule à employer varie en fonction du destinataire. Souvent, elle se compose simplement de Madame ou de Monsieur. Pour en savoir davantage sur les formules d’appel, consultez les articles formules d'appel générales, formules de salutation générales, dignitaires fédéraux (appel et salutation), clergé (appel et salutation) et famille royale (appel et salutation). Introduction C’est dans le premier paragraphe que l’on fait l’entrée en matière, en rappelant une correspondance, une rencontre ou une conversation antérieure, par exemple. Il faut entrer rapidement dans le vif du sujet; on évitera donc des formules comme Le but de la présente est de vous aviser que…, Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous informer que… L’introduction doit être simple : Nous sommes heureux de vous faire part de… Nous avons le regret de vous annoncer que… Comme suite à notre conversation téléphonique du… Pour faire suite à… En réponse à votre lettre du… À la suite de notre dernière rencontre… Nous vous remercions de votre lettre du… Nous avons bien reçu votre lettre du… Vous trouverez ci-joint (ci-inclus, ci-annexé) copie de… Développement Les paragraphes qui suivent l’introduction sont consacrés à l’exposé de chacune des idées, de préférence une idée par paragraphe. Il est important de relier soigneusement les différentes idées les unes aux autres par les charnières ou les mots de liaison appropriés (comme en effet, par ailleurs, par contre, cependant, néanmoins, d’une part, d’autre part, en plus, ainsi, donc, ensuite, à ce sujet, de fait). Si la lettre a plus d’une page, on évite de couper le dernier mot de la première page. On évite également de mettre sur la dernière page uniquement la formule de salutation et la signature. Conclusion L’avant-dernier paragraphe, qui sert de conclusion, contient la synthèse de ce qui précède, et se termine par une demande, une proposition, une opinion, etc.., selon le cas : Pour les motifs exposés ci-dessus, nous sommes d’avis que… En conclusion, le Comité recommande de… En terminant, je propose que… Si vous désirez de plus amples renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec moi, au (numéro de téléphone)… Je me tiens à votre entière disposition pour discuter plus longuement de la question. Il arrive que la formule de salutation serve de conclusion lorsque la lettre est courte. On peut ajouter en début de phrase une mention du type Dans l’espoir de vous rencontrer bientôt, Dans l’attente de vos nouvelles… Il faut toutefois veiller, dans ce genre de phrase, à ce que le sujet de la proposition placée en tête de phrase soit le même que celui de la principale : Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer… (et non : Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer…) En vous remerciant à l’avance, nous vous prions de recevoir… Avec nos remerciements, nous vous prions d’agréer… Dans l’espoir que mes suggestions vous aideront dans votre décision, je vous prie de recevoir… J’espère que ces renseignements vous seront utiles et vous prie d’agréer… Je vous sais gré de l’intérêt que vous portez à cette question et vous prie d’agréer… Salutation La lettre se termine par une formule de politesse appelée salutation, dans laquelle on reprend la formule d’appel du début et qui varie en fonction de son destinataire. Voici quelques formules de salutation usuelles : Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées. Agréez, Madame, Monsieur, mes sincères salutations. Veuillez agréer, Docteur et Madame, l’assurance de mes meilleurs sentiments. Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués. Je vous prie d’agréer, Madame la Directrice, l’assurance de ma considération distinguée. Je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments les plus distingués. Je vous prie d’agréer, Madame l’Ambassadrice (ou Excellence), l’expression de mes sentiments très respectueux. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération. On trouve des renseignements plus détaillés sur les formules de salutation dans les articles suivants : formules de salutation générales, dignitaires fédéraux (appel et salutation), clergé (appel et salutation) et famille royale (appel et salutation). Signature Place de la signature Dans une lettre, la signature figure généralement contre la marge de droite, au-dessous de la formule de salutation, alors que dans les notes de service elle se place indifféremment à gauche ou à droite. Titre de fonction En principe, le titre de fonction précède le nom du signataire, à moins qu’il ne figure déjà dans l’en-tête. Il s’écrit avec la minuscule initiale, mais l’article qui le précède prend la majuscule, de même que le nom du service. Cette mention est toujours suivie d’une virgule : Le directeur des Communications, (signature) Jean Tremblay Si le titre de fonction ne peut tenir sur une seule ligne, il n’est pas nécessaire de commencer la deuxième ligne en retrait : La directrice de la Planification stratégique et de la Gestion des ressources, (signature) Myriam Alarie Si le signataire exerce les mêmes fonctions que d’autres membres du service, le titre de fonction vient après le nom du signataire : (signature) Louise Lafleur, technicienne de laboratoire Raison sociale Si le nom de l’entreprise figure déjà dans l’en-tête de la lettre, il n’y a pas lieu de le répéter dans la signature. Le titre du signataire est suffisant. Titre religieux ou grade On omet le titre religieux (ou autre) ou le grade dans la signature, sauf dans une note de service. Dans ce cas, il est directement suivi du nom de la personne et n’est pas précédé de l’article : Colonel Picard (dans une note de service) Louis Picard (dans la plupart des textes) Signature par délégation Lorsque la personne qui signe une lettre agit officiellement au nom du supérieur dont elle est le fondé de pouvoir, elle doit faire précéder sa signature de la mention p.p. (par procuration) : Le directeur des Communications, p.p. (signature de Claudine Bourget) Claudine Bourget Si cependant la lettre est signée par une personne autre que celle qui détient le pouvoir de signature (un subordonné par exemple), la mention pour est indiquée devant le titre de fonction : Pour la directrice des Services linguistiques, (signature de Martin Léveillée) Martin Léveillée S’il est nécessaire d’écrire le nom de la personne pour laquelle on signe, on peut suivre la présentation suivante : Pour le directeur général, Jean Tremblay, (signature de Liette Laporte) Liette Laporte, adjointe administrative Signature par intérim Si le signataire occupe un poste à titre intérimaire, le titre de fonction doit en faire état, par exemple : Le chef par intérim du Service à la clientèle, (signature) Mathieu Rochon Signature double La personne dont le niveau hiérarchique est le plus élevé signe à droite : La secrétaire, (signature) Lyne Gosselin La directrice, (signature) Chantale Benoît Initiales d’identification En règle générale, on indique à la fin de la lettre, contre la marge de gauche et à la hauteur de la signature, les initiales (prénom et nom) de la personne qui a rédigé la lettre – habituellement le signataire – et celles de la personne qui l’a tapée ou mise en page. On inscrit d’abord en majuscules les initiales de la première puis, en minuscules, après une barre oblique, les initiales de la seconde : CB/lg Pièces jointes Lorsqu'on ajoute des documents à la lettre, on l'indique en écrivant Pièce jointe ou Pièces jointes, en abrégé p. j. ou PJ, au-dessous de la signature, contre la marge de gauche. Cette mention est suivie du deux-points, à l'exception de ppoint. jpoint. : Pièce jointe : Rapport du comité de régie Pièces jointes : 2 PJ : Logo de l’entreprise p. j. Avis linguistique p. j. 3 Par souci d’uniformité dans une même lettre, on utilise soit les mentions au long (Pièce jointe et Copie conforme) soit les abréviations (p. j. ou PJ et c. c. ou CC). Copie conforme Lorsqu’on tient à ce qu’une ou plusieurs personnes reçoivent des copies de la lettre, on utilise la mention Copie conforme, c. c. ou CC suivie du nom de la ou des personnes concernées. Cette mention est suivie du deux-points, à l’exception de c. c. Elle se place au-dessous de la mention des pièces jointes : Copie conforme : M. Jean Leblanc C minuscule point C minuscule pointc. c. Monsieur Pierre Turgeon, directeur des Finances C majuscule C majuscule CC : Madame Raymonde Dubé, conseillère Par souci d’uniformité dans une même lettre, on utilise soit les mentions au long (Pièce jointe et Copie conforme) soit les abréviations (p. j. ou PJ et c. c. ou CC). Pagination Lorsqu’une lettre comporte plus de deux pages, il est fortement recommandé de numéroter la deuxième page et, le cas échéant, les suivantes. On peut le faire de différentes façons : au haut de la page, au centre, ou bien dans l’angle supérieur droit. On peut aussi ajouter …2 ou …/2 dans l’angle inférieur droit de la première page pour annoncer que la lettre se poursuit à la page 2, et ainsi de suite pour les pages suivantes (…3 ou …/3, etc.). Enveloppe On reproduit sur l’enveloppe les éléments donnés dans la vedette, c’est-à-dire le nom et l’adresse du destinataire. Ces éléments, qu’on appelle la suscription, se mettent au-dessous et à droite du centre de l’enveloppe. Les mentions Personnel ou Confidentiel, de même que les mentions d’acheminement Par avion, Recommandé, Par exprès s’écrivent en majuscules et se placent à gauche de la suscription. Quant à la mention À l’attention de, elle peut figurer au-dessus ou à gauche de la suscription. Toutes ces mentions peuvent être soulignées. L’adresse complète de l’expéditeur se place dans l’angle supérieur gauche de l’enveloppe. Sur une enveloppe ou un colis, l’adresse s’écrit tout en majuscules. Pour en apprendre davantage à ce sujet, voir adresse sur une enveloppe ou un colis (Recommandation linguistique du Bureau de la traduction). Renseignements complémentaires Vous trouverez de plus amples renseignements sur la correspondance dans les articles suivants : adresse (règles d’écriture), adresse sur une enveloppe ou un colis (Recommandation linguistique du Bureau de la traduction), date (règles d’écriture), formules d’appel générales et formules de salutation générales.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 35 413

formules de salutation générales

Article portant sur les formules de salutation à utiliser selon le destinataire de la lettre.
Sur cette page Généralités Formules de salutation traditionnelles Exemples de formules de salutation Formules de salutation brèves Formules à éviter Renseignements complémentaires Généralités La lettre se termine par une formule de politesse appelée salutation. La formule de salutation fait généralement l’objet d’un paragraphe distinct. Cette formule varie en fonction des rapports hiérarchiques ou personnels que l’on entretient avec le destinataire, et en fonction des usages établis dans l’organisation. Il ne faut pas confondre la salutation avec l’appel, qui est la formule qui commence la lettre. Selon le respect que l’on désire marquer au destinataire, on commence la formule de salutation par : Veuillez agréer, M…, (plus familier) Je vous prie d’agréer, M…, (plus officiel) Dans la salutation, il est essentiel de reprendre exactement la formule d’appel, que l’on place entre virgules : (appel) Madame la Députée, […] (salutation) Je vous prie d’agréer, Madame la Députée, l’assurance de ma haute considération. Habituellement formée d’une phrase complète, la salutation se termine par un point. Mais lorsqu’elle se résume à quelques mots, comme dans les courriels, les notes courtes ou la correspondance personnelle, elle peut être suivie d’une virgule : Salutations cordiales, [signature] Formules de salutation traditionnelles Les formules de salutation s’utilisent dans les lettres ou dans toute autre correspondance soignée. Il y a une gradation selon le destinataire : forme neutre ou administrative forme officielle forme très officielle et protocolaire Le choix de la formule de salutation varie en fonction du rapport hiérarchique ou personnel que l’on entretient avec le destinataire (ami, collègue, client, supérieur, personne qu’on connaît de nom mais pas personnellement, ministre ou autre haut dignitaire, etc.). Dans la correspondance plus officielle, il faut aussi tenir compte des usages établis dans l’organisation. Selon le respect que l’on désire marquer au destinataire, on commence la formule de salutation par : Agréez… /Recevez… (moins officiel) Veuillez agréer… / Veuillez recevoir… Je vous prie d’agréer… / Je vous prie de recevoir (plus officiel) La fin de la salutation diffère généralement aussi selon le destinataire : À un supérieur … l’assurance de ma haute considération. … l’assurance de ma considération distinguée. … l’expression de mes sentiments dévoués. À un fonctionnaire ou à une relation d’affaires … mes salutations distinguées. … mes sincères salutations. … mes meilleures salutations. … mes plus cordiales salutations. … l’expression de mes sentiments les meilleurs. … l’expression de mes sentiments distingués. … l’assurance de mes meilleurs sentiments. À un ministre, à un haut fonctionnaire … l’expression de ma très haute considération. … l’expression de mes sentiments (très, les plus) respectueux. … l’assurance de ma très haute considération. … l’assurance de mes sentiments les plus distingués. Exemples de formules de salutation À un ministre, à un haut fonctionnaire Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma très haute considération. Je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments les plus distingués. Je vous prie d’agréer, Madame l’Ambassadrice, l’expression de mes sentiments très respectueux. Veuillez agréer, Monsieur l’Ambassadeur, l’expression de mes sentiments les plus respectueux. À un supérieur Je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’assurance de ma considération distinguée. Agréez, Madame la Juge, l’assurance de ma haute considération. Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués. Je vous prie d’agréer, Madame la Vice-Présidente, l’expression de mes sentiments distingués. À un fonctionnaire ou à une relation d’affaires Recevez, Monsieur, mes meilleures salutations. Veuillez agréer, Madame, l’expression de mes sentiments les meilleurs. Nous vous prions d’agréer, Madame, nos salutations distinguées. Agréez, Madame, Monsieur, mes sincères salutations. Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, mes plus cordiales salutations. Veuillez agréer, Docteur et Madame, l’assurance de mes meilleurs sentiments. Je vous prie de croire, Docteur, à mes sentiments les meilleurs. Veuillez agréer, Maître, l’assurance de mes meilleurs sentiments. Dans l’attente d’une réponse (ou de votre réponse), nous vous prions d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées. Espérant une réponse positive, je vous prie d’agréer, Madame la Directrice, mes salutations distinguées. Dans l’attente de vos nouvelles, je vous prie d’agréer mes sincères salutations. J’espère que ces renseignements vous seront utiles et vous prie d’agréer mes meilleures salutations. Dans l’espoir de vous rencontrer bientôt, je vous prie d’agréer mes sincères salutations. Dans l’espoir que mes suggestions vous aideront dans votre décision, je vous prie d’agréer… En vous remerciant à l’avance, je vous prie de recevoir mes salutations distinguées. Je vous sais gré de l’intérêt que vous portez à cette question et vous prie d’agréer mes sincères salutations. En vous remerciant à l’avance, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments les meilleurs. Avec nos remerciements, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments distingués. Je vous prie d’accepter, Madame, mes salutations distinguées. Les formules suivantes sont à caractère plus familier : Recevez, cher Monsieur, l’expression de mes sentiments très cordiaux. Recevez, chère collègue et amie, l’expression de mes meilleurs sentiments. Veuillez agréer, cher Monsieur, l’assurance de mes sentiments amicaux. Je vous prie de croire, cher Monsieur, à mes sentiments les meilleurs. Formules de salutation brèves Les ouvrages comptent très peu d’exemples de formules brèves à caractère administratif. La plupart des exemples courts s’appliquent à un contexte familier ou personnel. Nous considérons toutefois certaines expressions acceptables dans un courriel, par exemple. Les formules de salutation brèves n’ont toutefois pas leur place dans les lettres officielles à caractère administratif. Il faut faire preuve de jugement lors du choix de la salutation et tenir compte du niveau de familiarité avec le destinataire (client qu’on ne connaît pas ou qu’on connaît bien, collègue de travail qui est aussi ami ou non, supérieur que l’on vouvoie ou que l’on tutoie, etc.). Enfin, le point d’exclamation au lieu de la virgule se rencontre (Bonne journée!, Bonne lecture!). Ce signe de ponctuation rend toutefois le ton plus familier. Le point est plus neutre et est préférable si l’on ne connaît pas bien le destinataire. Formules brèves à caractère administratif Meilleures salutations, Sincères salutations, Salutations distinguées, Salutations respectueuses,  Bonne journée. Bonne fin de journée. Bonne lecture. J’attends de vos nouvelles. D’avance, je vous remercie. Je vous remercie d’avance (ou à l’avance) de votre collaboration. Je vous remercie d’avance (ou à l’avance) de l’attention que vous porterez à ma demande. Veuillez prendre connaissance de la note ci-jointe. Merci de votre attention. Espérant que cette affaire a été traitée avec votre entière satisfaction, nous vous présentons nos meilleures salutations. Nous espérons que notre proposition vous conviendra. Formules brèves à caractère personnel ou familier Salutations cordiales, Avec nos cordiales salutations, Cordialement, Bien cordialement, Bien à vous, Amitiés, Toutes mes amitiés, Amicalement, Meilleurs souvenirs, Affectueux souvenirs, Mon bon souvenir, Au revoir, À bientôt, Formules à caractère très familier Avec toute mon affection, Grosses bises, Formules à éviter Expressions critiquées ou vieillies Les formules brèves suivantes sont critiquées, et il vaut mieux les éviter : Sincèrement, Sincèrement vôtre, (calque de Sincerely Yours ou Yours Sincerely) Bien sincèrement, Cordialement vôtre, De plus, on évite d’employer les anciennes formules : Votre dévoué, Votre tout dévoué, Anacoluthe Il arrive que la formule de salutation serve de conclusion lorsque la lettre est courte. On peut alors ajouter en début de phrase une mention du type : Dans l’espoir de vous rencontrer bientôt, […] Dans l’attente de vos nouvelles, […] Cependant, quand la phrase débute par un participe présent ou une proposition circonstancielle, il faut toujours les faire suivre de la formule je vous prie ou nous vous prions, de manière que le segment en tête de phrase ait le même sujet que la proposition principale. L’emploi de veuillez constituerait une anacoluthe. Dans l’attente d’une réponse, nous vous prions d’agréer, Madame, […] (et non : veuillez agréer) En vous remerciant à l’avance, je vous prie de recevoir […] (et non : recevez) Voir anacoluthe. Agréer/recevoir des sentiments En français, on ne dit pas agréer ou recevoir des sentiments, mais plutôt agréer ou recevoir l’expression de sentiments : Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués. Recevez, Madame, l’expression de mes sentiments dévoués. Par contre, on peut dire croire à des sentiments, à l’assurance de sentiments : Veuillez croire à mes sentiments distingués. Veuillez croire en mes sentiments les meilleurs. Veuillez croire à l’assurance de mes sentiments distingués. Agréer/recevoir l’expression de salutations À l’inverse, on ne dit pas agréer ou recevoir l’expression de salutations, mais plutôt agréer ou recevoir des salutations : Veuillez agréer mes salutations distinguées. Recevez, Monsieur, mes plus cordiales salutations. Renseignements complémentaires Pour plus de renseignements au sujet des formules de salutation et d’appel, voir : l’article dignitaires fédéraux (appel et salutation). l’article clergé (appel et salutation). l’article famille royale (appel et salutation). l’article formules de salutation générales. la page formules épistolaires préparée par Patrimoine canadien.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 24 150

a commercial (@)

Article sur le signe a commercial, représenté par le signe @.
Sur cette page Noms privilégiés du signe @ Synonymes et variantes non privilégiés Fonctions du signe @ Prononciation de l’adresse électronique Historique Nouvelle orthographe Noms privilégiés du signe @ Les termes français abondent pour représenter le signe @. Au Canada, on recommande d’employer : a commercial (masculin) arobas (masculin) arrobe (féminin) En Europe, les deux termes suivants ont été officialisés : arrobe (féminin) arobase (féminin) Le a dans a commercial (at sign en anglais) a la valeur du mot à et correspond à l’anglais at. Le nom masculin arobas est attesté, mais il ne fait pas l’unanimité. Il est absent de certains dictionnaires importants, déconseillé dans certains autres parce qu’il est espagnol ou, au contraire, privilégié.  Les ouvrages ne s’entendent pas tous sur le genre des mots arobas, arobase et arobe, ainsi que leur variante avec deux r. Les genres indiqués entre parenthèses sont les plus courants. De plus, certains ouvrages recommandent de prononcer le s final du mot arobas, tandis que d’autres disent qu’on a le choix de le prononcer ou non. Synonymes et variantes non privilégiés Les variantes orthographiques et synonymes suivants sont corrects et attestés, mais nous ne les privilégions pas : à a arrondi à commercial (a avec l’accent) a commercial (a en italique) a en robe/a enrobe a rond a roulé arabesque arobe (graphie avec deux r privilégiée) arrobace/arobace arrobas (graphie avec un r privilégiée) arrobase (graphie avec un r privilégiée) arrobasque/arobasque escargot signe à Fonctions du signe @ Le signe @ sert principalement de séparateur dans une adresse de courrier électronique entre le nom de l’internaute et le nom de domaine (site d’accès, serveur de messagerie) : darcand@telefilm.gc.ca Il était autrefois utilisé dans le domaine commercial pour désigner le prix unitaire d’un article, mais cet emploi n’est plus conseillé de nos jours : trois chapeaux @ 17 $ (ou : trois chapeaux à 17 $ chacun) Prononciation de l’adresse électronique On peut énoncer une adresse comme ma.clef@termium.com selon l’une de ces trois méthodes : ma point clef arobas termium point com ma point clef a commercial termium point com ma point clef à termium point com On peut parfois épeler certaines lettres ou préciser l’orthographe de certains mots pour éviter les malentendus (comme c-l-e-f pour clef étant donné que ce mot s’écrit aussi clé). Historique Le symbole commercial @, symbole de l’arrobe, est utilisé depuis le Moyen Âge en Espagne, au Portugal et dans leurs colonies américaines. En Espagne, on utilisait le mot arroba (qui fait au pluriel arrobas) pour désigner une unité de mesure de poids valant le quart du quintal : 12 @ (en espagnol) 12 arrobas (en espagnol) 12 arrobes (traduction française) L’arroba est encore employé en Espagne pour évaluer le poids des taureaux de combat. Le mot dérive de l’arabe ar-roub, qui signifie « le quart ». Les pays anglo-saxons et la France auraient emprunté le symbole commercial @. Avant d’être choisi comme séparateur dans les adresses électroniques, le symbole @ était utilisé en comptabilité et dans le domaine commercial comme symbole de prix unitaire d’un article : 12 books @ $ 1 (en anglais) 12 books at 1 dollar (en anglais) 12 livres à 1 dollar l’unité (traduction française) En France, on le nommait a commercial : 100 pièces @ 25 F = 100 pièces au prix unitaire de 25 F La traduction française arrobe (parfois écrite arobe) existe depuis le 16e siècle. Nouvelle orthographe Selon la nouvelle orthographe, les graphies avec consonne simple sont privilégiées : arobe (plutôt que : arrobe) arobase (plutôt que : arrobase) arobas (plutôt que : arrobas) Mais le Bureau de la traduction considère les graphies traditionnelles et nouvelles comme toutes deux correctes.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 16 871

formules d’appel générales

Article sur les formules d’appel à utiliser dans la correspondance selon la personne à qui l’on s’adresse.
Formules d’appel courantes Couple Famille Enfant Professeur Avocat/notaire Renseignements complémentaires L’appel est la formule de salutation par laquelle on commence une lettre. Cette formule, qui varie selon le destinataire, figure contre la marge de gauche. Avant l’appel se trouve la vedette, c’est-à-dire l’adresse complète du destinataire inscrite au haut de la lettre (qu’on reproduira sur l’enveloppe), ainsi que l’objet, le cas échéant. La formule d’appel ne comporte jamais d’abréviation, commence toujours par la majuscule et est suivie d’une virgule (et non du deux-points). Formules d’appel courantes Les formules d’appel les plus courantes sont : Monsieur, Madame, Madame, Monsieur, Mesdames, Messieurs, Les formules Madame, Monsieur, ou Mesdames, Messieurs, peuvent s’écrire sur une même ligne ou sur deux lignes différentes, en plaçant les mots l’un au-dessous de l’autre : Madame, Monsieur, ou Madame, Monsieur, Mesdames, Messieurs, ou Mesdames, Messieurs Nom de famille Dans la correspondance administrative, il n’est pas de mise de faire suivre le titre de civilité du nom de famille de la personne, dans la formule d’appel. On n’écrit pas : Madame Leblanc, ni Monsieur Demers, mais simplement Madame ou Monsieur. Destinataire inconnu Si la lettre est adressée à une entreprise ou à un organisme, et non à une personne en particulier, la formule d’appel qu’il convient d’utiliser est Mesdames, Messieurs. Il est recommandé d’utiliser la formule Madame, Monsieur, si l’on ne connaît pas le nom de la personne à qui la lettre doit être adressée. On met Madame ou Monsieur si l’on ne connaît pas son sexe (dans le cas de prénoms épicènes tels que Claude, Dominique,Leslie ou Maxime). On évite de se servir de la formule À qui de droit lorsqu’on ignore le nom de la personne qui lira la lettre. Cette expression peut toutefois être utilisée à l’intérieur d’une phrase pour désigner l’autorité : Ne sachant pas à qui m’adresser, je vous serais reconnaissante d’acheminer cette lettre à qui de droit. Cher, Chère On réservera l’adjectif cher/chère aux correspondants que l’on connaît bien : Cher Monsieur, Cher collègue, Docteur et cher ami, Madame la Présidente et chère amie, Fonction On recommande d’indiquer dans l’appel, s’il y a lieu, le titre ou la fonction officielle du destinataire : Madame la Directrice, Monsieur le Ministre, Madame la Députée, Monsieur le Juge, Maître, Docteure, Couple Dans le cas d’une lettre adressée à un couple, on peut se servir de la formule d’appel Madame, Monsieur. Dans la vedette, on pourra écrire : Monsieur et Madame Paul et Michèle Roy Madame Paule Gariépy et Monsieur Julien Falardeau ou Monsieur Julien Falardeau et Madame Paule Gariépy Les formules traditionnelles du type Monsieur et Madame Jean Simard, Monsieur le Juge et Madame Jean Simard sont à éviter. De nos jours, l’usage veut que l’on indique les noms et prénoms tant de l’homme que de la femme : Monsieur Paul Dubé et Madame Suzanne Dubé Monsieur et Madame Paul et Suzanne Dubé Docteur Luc Simard et Madame Aline Aubry On peut placer le nom de la femme indifféremment avant ou après le nom du mari : Monsieur Jean Audet et Madame Lise Champlain Madame Lise Champlain et Monsieur Jean Audet Famille Si l’on écrit aux membres d’une famille, la formule d’appel à employer est Mesdames, Messieurs. Il n’y a pas de règle fixe en ce qui concerne la rédaction de la vedette. Les formules suivantes sont néanmoins acceptables : Monsieur Jean Dubé et Madame Jacqueline Boisvert, et leur famille Monsieur Jean Dubé (ou Madame Jacqueline Boisvert) et sa famille (s’il s’agit d’une famille monoparentale) Lettre à plusieurs personnes ayant la même adresse Si l’on écrit à plusieurs personnes partageant la même adresse sans être membres d’une même famille, il faut mettre chaque nom sur une ligne séparée : Monsieur Paul Dupré Monsieur Jean Ménard 50, rue Langelier Rouyn-Noranda (Québec) J9X 3L1 Enfant Les ouvrages sont muets sur la question de la formule d’appel à employer lorsqu’on écrit à un enfant. Bien entendu, les titres Monsieur et Madame ne conviennent pas. On peut toujours employer le titre Mademoiselle pour les filles, mais il ne constitue pas un choix parfait car il n’existe pas d’équivalent pour les garçons. Nous suggérons d’écrire le prénom de l’enfant précédé ou non de Cher/Chère, ou d’employer toute autre formule qui convienne à la situation : Mathieu, Cher Mathieu, Isabelle, Chère Isabelle, Mon cher petit-fils, Ma filleule chérie, Professeur La formule d’appel à utiliser quand on s’adresse à un professeur est : Madame, Monsieur, Madame la Professeure, Monsieur le Professeur, Dans la vedette, on écrit Madame ou Monsieur. Avocat/notaire La formule d’appel d’une lettre destinée à un avocat ou à un notaire est Maître, ou tout simplement Monsieur ou Madame. On utilise la même dans la vedette. L’abréviation de maître est Me (sans point abréviatif) au singulier et Mes au pluriel. Renseignements complémentaires Pour plus d’information sur la correspondance, voir lettre (rédaction d’une lettre) et adresse (règles d’écriture). On trouve d’autres formules d’appel et de salutation dans les articles formules de salutation générales, dignitaires fédéraux (appel et salutation), clergé (appel et salutation) et famille royale (appel et salutation).
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 15 548

Comment annoncer une mauvaise nouvelle

Billet de blogue en français décrivant l’art d’annoncer une mauvaise nouvelle.Vous avez déjà reçu une mauvaise nouvelle? Comment vous l’a-t-on annoncée? De façon délicate? De façon soudaine, voire brutale? Je me rappelle une fois où j’ai dû me rendre à l’urgence avec mon adolescente qui souffrait d’une fièvre et d’un mal de tête horribles. Je l’ai conduite à l’hôpital où l’infirmière m’a rassurée : il ne s’agissait que d’un virus, et les symptômes disparaîtraient en 24 heures. Puis, le médecin entre et me lance : « Nous croyons que votre fille fait une méningite. Nous allons devoir lui faire une ponction lombaire. » Sous le choc, j’ai émis un petit rire nerveux. Jugeant que je ne prenais pas la situation assez au sérieux, il a rajouté : « Vous savez, une méningite peut être fatale. » Eh bien, c’est moi qu’ils ont dû mettre sur une civière. Malheureusement, ce médecin ne maîtrisait pas l’art d’annoncer une mauvaise nouvelle. Il est important de préparer votre interlocuteur ou votre lecteur à la mauvaise nouvelle en amenant le sujet de façon délicate. Vous avez une mauvaise nouvelle à annoncer? Afin de ne pas contrarier vos clients plus que nécessaire (ou encore de les faire fuir), essayez ce plan en 4 étapes. 1. Introduction neutre Ne commencez jamais la conversation avec votre mauvaise nouvelle. Allez-y plutôt d’un énoncé neutre qui n’est pas négatif, mais pas trop positif non plus. Ne remerciez pas votre lecteur de vous avoir contacté : vous ne voulez pas, en adoptant un ton trop amical, lui donner l’impression que vous allez lui annoncer une bonne nouvelle. La meilleure approche est d’énoncer un fait (autre que la mauvaise nouvelle) : Nous avons reçu votre courriel indiquant que vous n’avez pas reçu le numéro de décembre de notre magazine. 2. Explication Ce n’est pas encore le moment d’annoncer votre mauvaise nouvelle! Expliquez à votre client pourquoi vous n’êtes pas en mesure de lui donner ce qu’il désire. L’idée est d’en venir peu à peu à annoncer la mauvaise nouvelle, en procédant de façon logique. Après avoir lu votre explication, votre client devrait s’attendre à recevoir une mauvaise nouvelle : Selon nos dossiers, nous avons été mis au courant de votre changement d’adresse le 30 novembre, alors que nous avions déjà expédié le numéro de décembre du magazine. Puisqu’il s’agit d’un numéro particulièrement populaire, tous les exemplaires ont été vendus, et il ne nous en reste aucun. 3. Mauvaise nouvelle Maintenant que vous avez préparé votre lecteur, vous pouvez lui annoncer la mauvaise nouvelle. Assurez-vous d’utiliser un mot charnière comme « Par conséquent » ou « Pour cette raison » afin de montrer le lien logique entre l’explication et la mauvaise nouvelle : Pour cette raison, nous ne serons pas en mesure de vous livrer votre numéro de décembre. 4. Conclusion amicale Essayez de terminer sur une note positive et de laisser une bonne impression à votre lecteur, malgré la mauvaise nouvelle. Pour y parvenir, utilisez une conclusion amicale offrant une solution. Même si vous ne pouvez pas faire ce que votre client désire, voyez si vous pouvez lui offrir autre chose en échange : Par contre, en guise de compensation, nous avons le plaisir de prolonger votre abonnement de deux mois. Nous espérons que vous apprécierez ces numéros supplémentaires. En suivant ce plan en 4 étapes, vous serez en mesure d’annoncer de mauvaises nouvelles tout en conservant vos clients! Et vous, quelle approche avez-vous déjà utilisée pour annoncer une mauvaise nouvelle? A-t-elle fonctionné? Croyez-vous que cette méthode pourrait vous aider? Faites-le-nous savoir dans la section Commentaires ci-dessous! Traduit par Marc-André Descôteaux, Portail linguistique du Canada
Source : Blogue Nos langues (billets de collaborateurs)
Nombre de consultations : 15 203

5 conseils pour rédiger des courriels efficaces

Billet de blogue en français donnant cinq conseils pour écrire des courriels efficaces.Vous l’avez sans doute déjà vécu : vous ouvrez un courriel et vous vous trouvez face à une mer de texte qui s’étend à perte de vue. Votre réaction? Fermer la fenêtre au plus vite et classer le message pour le lire plus tard… beaucoup plus tard! Le courrier électronique peut être un moyen de communication utile, mais tous ne savent pas bien s’en servir. Voici 5 conseils qui vous aideront à écrire des courriels que vos correspondants ouvriront, liront et comprendront. 1. Soignez votre crédibilité Présentez-vous comme le professionnel que vous êtes. Soyez poli : dites s’il vous plaît et merci quand il le faut Optez pour un ton professionnel : évitez le jargon, les points d’exclamation et les émoticônes Employez une formule d’appel et de salutation convenable, mais évitez le blabla qui sonne faux La conclusion doit cadrer avec le ton du courriel Votre signature doit être courte et simple : limitez les images et évitez les polices de caractères qui imitent l’écriture manuscrite Réservez l’indicateur « Très important » aux courriels vraiment importants 2. Présentez votre texte de façon réfléchie Pour que votre correspondant ait envie de vous lire et puisse le faire aisément, donnez-lui la bonne quantité d’information et disposez-la de la bonne façon. Placez le message clé et l’appel à l’action au début du message pour que votre correspondant les voie en premier lieu Présentez le reste de l’information en allant du plus important au moins important Pour accroître les chances qu’on vous réponde, limitez le nombre de sujets abordés Soyez bref et ne vous égarez pas : visez un maximum de 150 mots Optez pour des mots courts et courants, plutôt que du jargon et des mots compliqués Évitez les abréviations et les mots que votre correspondant risque de ne pas comprendre Faites des phrases courtes 3. Aidez votre correspondant à balayer le message Nous ne lisons pas mot à mot ce que nous voyons à l’écran. En fait, la plupart du temps, nous faisons une lecture en forme de F. Mettez à profit les options de présentation et de mise en forme pour orienter la lecture et faire ressortir les principaux points. Placez dès le début du courriel le message clé et l’action que doit faire le lecteur Si votre courriel est long et détaillé, insérez-y des sous-titres Pour le rendre facile à lire, découpez votre texte en paragraphes courts et faites des listes à puces ou à numéros Limitez les mots en gras; quand vous mettez l’accent sur trop de mots, aucun ne ressort vraiment Évitez les passages tout en majuscules, les caractères énormes et les couleurs variées : tout cela ralentit la lecture 4. Écrivez tout le message avant d’écrire la ligne d’objet La ligne d’objet est souvent ce qui décidera le lecteur à ouvrir votre courriel… ou non. Tirez-en le maximum. Finissez d’écrire votre courriel avant de remplir la ligne d’objet Employez des verbes d’action pour que votre correspondant sache ce que vous attendez de lui Soyez précis et descriptif : on doit voir tout de suite de quoi il s’agit Songez aux besoins de votre correspondant : demandez-vous ce qui l’amènera à s’intéresser à votre courriel Évitez d’amorcer une phrase dans la ligne d’objet et de la finir dans le corps du message La ligne d’objet doit compter au plus 50 caractères, soit de 6 à 8 mots. Ainsi, elle s’affichera au complet dans la liste des courriels reçus Gardez à l’esprit que, sur certains téléphones, on ne voit que 33 à 44 caractères de la ligne d’objet 5. Relisez-vous, et deux fois plutôt qu’une Imaginez-vous que tous vos collègues liront votre message. Un courriel s’écrit vite, mais il laisse une impression qui dure! L’effort consacré à la relecture vous fera gagner du temps plus tard et vous aidera à atteindre votre objectif. Utilisez le correcteur orthographique pour rattraper les fautes Lisez votre message de la fin au début pour repérer les fautes que le correcteur ne voit pas, comme les erreurs liées aux homonymes et aux subtilités de l’usage Voyez à ce que votre message clé soit parfaitement clair, exprimé simplement et exempt de fautes de frappe et d’éléments qui risquent d’être mal compris Vérifiez que tous les noms et tous les titres sont exacts Assurez-vous que vous n’avez pas oublié de joindre au courriel un fichier important ou un lien essentiel Connaissez-vous d’autres trucs pour écrire des courriels efficaces? Faites-nous en part dans les commentaires! Traduit par Marc-André Descôteaux, Portail linguistique du Canada
Source : Blogue Nos langues (billets de collaborateurs)
Nombre de consultations : 14 106

daté du/en date du

Article sur les expressions daté du et en date du.
Les expressions daté du et en date du veulent dire la même chose. La plupart des ouvrages de correspondance préconisent le simple emploi de du, de préférence à en date du : une lettre du 28 mars 2000 Certains jugent même l’expression en date du pléonastique. Si une lettre porte la date du 15 octobre, on dit qu’elle est datée du 15 octobre, et non datée le 15 octobre. L’expression daté le 15 octobre désignerait plutôt le jour où l’on a apposé la date sur la lettre.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 12 280

adresse (règles d’écriture)

Article sur les règles à suivre pour écrire les adresses dans une lettre, sur une carte professionnelle, dans un bloc-signature et sur un panneau de signalisation.
Sur cette page Disposition des éléments Titre de fonction du destinataire Numéro municipal Voie de communication (odonyme) Point cardinal Bureau, appartement et étage Ville et province/territoire Code postal Exemples d’adresses complètes (dans une lettre) Nom du pays Envois au Canada Envois destinés à l’étranger Adresse dans le corps d’une lettre ou d’un texte Renseignements complémentaires Le texte qui suit présente les règles d’écriture des adresses figurant dans une lettre, sur une carte professionnelle, dans un bloc-signature et sur un panneau de signalisation. Il est recommandé d’appliquer les règles énoncées ci-dessous : pour l’adresse du destinataire figurant dans la vedette d’une lettre pour l’adresse de l’expéditeur imprimée sur du papier à en-tête pour toute adresse figurant : dans un bloc-signature sur une carte professionnelle sur un panneau de signalisation Pour connaître les règles d’écriture des adresses qui servent à la livraison du courrier, soit celles figurant sur les enveloppes et les colis, consultez l’article adresse sur une enveloppe ou un colis (Recommandation linguistique du Bureau de la traduction). Disposition des éléments Il convient de présenter les éléments de l’adresse en allant du particulier au général : Nom du ou de la destinataire Titre de fonction Nom de la direction, de la division ou du service Nom du ministère, de l’organisme ou de l’entreprise Étage, bureau Nom de l’immeuble Numéro municipal (ou numéro d’immeuble) et voie de communication Municipalité (province ou territoire)  code postal Titre de fonction du destinataire Dans la vedette d’une lettre, il est d’usage d’indiquer, sous le nom du ou de la destinataire, son titre de fonction : Madame Julie Tremblay Directrice générale Service des communications Numéro municipal Dans une lettre, le numéro municipal est toujours suivi d’une virgule : 678, avenue des Pommiers Gatineau (Québec) Voie de communication (odonyme) Remarque : L’information qui suit est un résumé des règles relatives à l’écriture des noms de voie de communication. Pour obtenir des renseignements plus détaillés, consultez l’article rue, avenue, boulevard et autres odonymes. Le terme générique qui désigne la voie de communication (ou odonyme), comme rue, avenue, boulevard, place, chemin, etc., s’écrit en toutes lettres et tout en minuscules. L’élément spécifique qui suit le nom de la voie de communication prend toujours la majuscule : 240, rue Deslauriers 12345, boulevard des Sources Lorsque le générique est précédé d’un adjectif ordinal (tel que 1re ou 15e), il prend une majuscule : 50, 1re Avenue 200, 15e Rue L’adjectif ordinal qui précède le générique peut aussi s’écrire en toutes lettres, avec une majuscule : 200, Quinzième Rue Lorsque le générique est placé après le spécifique, tous deux prennent la majuscule : 300, Grand Boulevard Par ailleurs, si l’élément spécifique est composé de plusieurs termes, ces termes sont généralement réunis par un trait d’union : 2610, chemin de la Côte-Sainte-Catherine 165, rue de l’Hôtel-de-Ville Il convient de toujours écrire le nom de la voie de communication en toutes lettres. Ainsi, on n’écrit pas 567, St-Jean mais plutôt 567, rue St-Jean. Point cardinal Le point cardinal prend la majuscule initiale lorsqu’il suit le nom de la rue. Les abréviations correspondantes (E., O., S., N.) peuvent être utilisées si l’espace est insuffisant : 360, rue Laurier Ouest 151, boulevard Saint-Laurent E. Bureau, appartement et étage Les adresses de la fonction publique comportent souvent un numéro de bureau ou d’étage. Dans ce sens, les termes chambre et suite sont des calques de l’anglais et sont par conséquent à éviter. On indique le bureau et l’étage sur la même ligne que le nom de la rue ou, si l’on manque d’espace, sur la ligne précédente : Édifice Blackburn 85, rue Sparks, bureau 400 Ottawa (Ontario) Division de la terminologie 70, rue Crémazie, 9e étage Gatineau (Québec) Agence du revenu du Canada Bureau des services fiscaux de Montréal 6e étage, bureau 600 305, boulevard René-Lévesque Ouest Montréal (Québec) Case postale/boîte postale Pour des renseignements relatifs à l’indication de la case postale dans une adresse, voir case/boîte postale. Ville et province/territoire Le nom de la ville, ou de la municipalité, s’écrit au long avec une majuscule initiale aux divers éléments de l’appellation. Il est recommandé de respecter la forme officielle qui a été établie pour ce nom. Les toponymes (noms de lieux) n’ont, sauf exception, qu’une seule forme officielle. On écrit également le nom de la province ou du territoire en toutes lettres, à côté du nom de la ville, entre parenthèses : 1141, route de l’Église Québec (Québec)  G1V 4X6 340, rue Main Saint John (Nouveau-Brunswick)  E2K 5A3 Remarque : Au Canada, seuls quelques noms de villes ont une forme officielle dans l’autre langue. Ainsi, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador) et Saint John (Nouveau-Brunswick) ne se traduisent pas. La forme française Saint-Jean, bien que passée dans l’usage, n’a aucun statut officiel. Pour plus de renseignements à ce sujet, voir noms géographiques du Canada (traduction). Exceptionnellement, si l’espace est restreint, il est possible d’abréger les noms des provinces et des territoires. Voir les abréviations à utiliser dans l’article provinces et territoires du Canada. Code postal Le code postal constitue le dernier élément de l’adresse et figure sur la même ligne que le nom de la municipalité et celui de la province, dont il est séparé par deux espaces. La règle vaut même lorsque la mention « Canada » figure dans l’adresse. Si l’on manque de place, on peut inscrire le code postal sur une ligne distincte. Winnipeg (Manitoba)  R3C 3G7 Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)  X1A 1R0 Saint-Alexandre-de-Kamouraska (Québec) G0L 2G0 Exemples d’adresses complètes (dans une lettre) Madame Josée Belhumeur Directrice par intérim Bureau des services fiscaux de Montréal Agence du revenu du Canada 6e étage, bureau 600 305, boulevard René-Lévesque Ouest Montréal (Québec)  H2Z 1A6 Monsieur Pierre Poisson Gestionnaire de la conservation des ressources Aire marine nationale de conservation du Lac Supérieur Unité de gestion du Nord de l’Ontario Agence Parcs Canada 22, rue Third C. P. 998 Nipigon (Ontario)  P0T 2J0 Monsieur Normand Francoeur Gestionnaire Direction des affaires intergouvernementales Région du Nunavut Affaires autochtones et du Nord Canada 807, rue Aiviq, 2e étage Iqaluit (Nunavut)  X0A 0H0 Nom du pays Envois au Canada On n’inscrit pas la mention « Canada » dans l’adresse d’un destinataire canadien à qui l’on écrit à partir du Canada. Envois destinés à l’étranger Dans l’adresse de l’expéditeur figurant sur la lettre, on inscrit la mention « Canada » seulement si l’envoi est destiné à l’étranger. Dans l’adresse du destinataire figurant sur la lettre, on inscrit le nom du pays de destination seulement si l’envoi est destiné à l’étranger. On met le nom du pays seul sur la dernière ligne de l’adresse, en majuscules. Pour plus de renseignements sur les envois destinés à l’étranger, voir adresse internationale. Adresse dans le corps d’une lettre ou d’un texte Si l’on doit inscrire une adresse dans le corps de la lettre (ou dans un texte suivi) à l’horizontale, on sépare les éléments par des virgules, sauf le code postal qui est séparé de la mention de la province ou du territoire par deux espaces. De plus, de part et d’autre de la mention de la province ou du territoire, les parenthèses tiennent lieu de ponctuation : L’entreprise, exploitée sous la raison sociale Distribution Pierre Simon, était située au 300, rue Laval, bureau 22, Gatineau (Québec)  J8Y 5W2. Si l’on indique une adresse dans le corps d’un texte et que cette adresse est destinée à être retranscrite sur une enveloppe ou un colis, on la présente alors à la verticale, en respectant les règles d’écriture énoncées dans l’article adresse sur une enveloppe ou un colis (Recommandation linguistique du Bureau de la traduction). Renseignements complémentaires Voir adresse sur une enveloppe ou un colis (Recommandation linguistique du Bureau de la traduction), formules d’appel générales, provinces et territoires du Canada, nombres ordinaux, points cardinaux et rue, avenue, boulevard et autres odonymes.
Source : Clés de la rédaction (difficultés et règles de la langue française)
Nombre de consultations : 11 979