Formules d’appel et de salutation : plus simples que vous le croyez

Sur cette page

Date de publication : 
5 mars 2018
Rédigé par : Blogueur invité

Avez-vous déjà eu à utiliser des formules du genre « Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées »?

Dès qu’il s’agit de rédiger une communication un peu officielle, par exemple pour faire une demande d’emploi, ces expressions, appelées « formules de politesse », sont utiles. À première vue, elles peuvent paraître compliquées, mais en fait, elles sont bien simples à utiliser.

Tout d’abord, on peut se demander d’où sortent ces expressions et pourquoi on devrait les utiliser. À dire vrai, les origines des formules de politesse sont un peu floues, mais ces formules sont sans doute employées sous une forme ou une autre depuis aussi longtemps que la société et le langage existent. Elles sont des marques de respect. Cela dit, au fil du temps, elles se sont codifiées pour, à l’écrit, devenir essentiellement des expressions figées.

Voici quelques conseils pour bien les utiliser.

Deux sortes de formules de politesse

Il existe deux principales sortes de formules de politesse :

  • Les formules introductives, dites « formules d’appel »
  • Les formules finales, dites « formules de salutation »

Formules d’appel

Les formules d’appel servent à ouvrir la communication et à établir le ton de celle-ci. En français, contrairement à l’anglais qui est plus familier, les formules d’appel les plus courantes sont simplement « Madame » et « Monsieur ». Elles sont toujours suivies d’une virgule.

Pour en savoir plus sur les formules d’appel :

Formules de salutation

Les formules de salutation, vont en fin de lettre. Elles servent bien sûr à clore la communication, mais vous pouvez aussi les utiliser, par exemple, pour indiquer si vous attendez une réponse.

Les formules de salutation reprennent généralement la formule d’appel telle quelle, entre virgules, et se terminent par un point.

Voici deux exemples :

  • — Veuillez recevoir, Madame, mes plus cordiales salutations.
  • — Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Ces deux formulations plutôt neutres conviennent bien à la plupart des communications administratives. Mais attention : on exprime des sentiments, et non des salutations :

  • Je vous prie d'agréer, Madame, l'expression de mes sentiments distingués. (et non : l'expression de mes salutations distinguées)

Si vous souhaitez obtenir une réponse du destinataire, vous pouvez aussi ajouter au début de la phrase une formule comme « Dans l'attente d’une réponse » suivie d'une virgule.

Les formules plus courtes comme « Cordialement » sont généralement réservées à la correspondance plus brève ou moins officielle.

Pour en savoir plus sur les formules de salutation :

Le Multidictionnaire de la langue française, de Marie-Éva de Villers, propose également des tableaux très complets sur les règles de correspondance.

Pour terminer

Il n’est bien sûr pas nécessaire d’utiliser des formules aussi complexes pour les courriels informels que pour la correspondance officielle. Avec ces quelques conseils, vous devriez maintenant pouvoir utiliser les formules qui conviennent dans vos communications. Bonne correspondance!

Et vous, quelles sont les formules que vous employez le plus souvent? Y en a-t-il que vous trouvez particulièrement utiles? Donnez-nous votre avis dans les commentaires.

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

categories-bullets

Ajouter un commentaire

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Veuillez lire les Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait aux Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Monsieur, (c'est bien la bonne formule d'appel?)

Merci pour votre billet, qui explique bien la différence entre « formules d'appel » et « formules de salutation ». Les sources citées me seront utiles.

Recevez, cher Monsieur, mes plus cordiales salutations!

Le texte suivant renferme une affirmation incohérente :
« Voici deux exemples :
• — Veuillez recevoir, Madame, mes plus cordiales salutations.
• — Veuillez recevoir, Madame, l’expression de ma considération.
Mais attention : on agrée l’expression de sentiments, et on reçoit des salutations. » (affirmation incohérente)

Cette incohérence est confirmée par la citation tirée de l'article du Portail linguistique du Canada : Salutation :
• Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués.

Vous avez raison, M. Pigeon! Merci de nous avoir signalé cette incohérence.

Nous avons modifié le texte pour faire ressortir la distinction voulue : quand on utilise le mot « sentiments », on le fait précéder de « l'expression », mais quand on écrit « salutations », il ne faut pas.

J'ai lu dans un ouvrage de référence (il y a longtemps, et je n'arrive plus à le retracer), que "cordialement" signifie "qui vient du cœur" ou "avec chaleur", et que c'était inapproprié de l'utiliser dans les salutations professionnelles. On le voit de plus en plus dans les courriels. J'aimerais votre avis sur cet usage dans un courriel professionnel.

Bonjour,

En effet, « cordial » est formé à partir du mot « cœur ». Il a pour synonymes « amical », mais aussi « bienveillant » et « sincère ».

Dans l'article formules de salutation générales (http://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2guides/guides/clefsfp/index-fra.htm...), nous recommandons de réserver « cordialement » et « salutations cordiales » aux communications personnelles ou familières. Par contre, « Veuillez recevoir mes plus cordiales salutations » est très correct dans une lettre destinée à un fonctionnaire ou à une relation d'affaires.

Cela étant dit, on se permet souvent un peu plus de familiarité dans les courriels que dans les lettres. C'est à chaque personne de juger ce qui convient à la relation qu'elle entretient avec son correspondant. « Cordialement » n'est pas fondamentalement mauvais, mais seul le contexte vous dira si c'est un bon choix! Dans l'article mentionné plus haut, nous proposons, sous Formules brèves à caractère administratif, une foule de formules brèves qui sont moins ampoulées que « Veuillez recevoir… » et qui conviennent très bien aux courriels.

Bonjour,

J'ai besoin de votre avis s'il vous plaît et vous remercie par avance.

J'ai envoyé un email à des collègues de travail leur signalant un traitement non conforme sur un dossier client et demandant une prise en charge (cela fait partie de mon travail). J'ai commencé mon email, adressé à deux collègues, par l'expression « Bonjour à vous ».

On m'explique que le fait d'écrire « Bonjour à vous » laisse penser que mon attitude est hautaine ou que je me moque de quelqu'un/quelque chose.

Le français n'est pas ma langue maternelle et c'est pourquoi je demande votre avis.

Bonjour,

L'expression « Bonjour à vous », bien qu'elle ne soit pas standard, ne nous semble ni hautaine ni moqueuse. Quand on ne se trouve pas devant la personne à qui l'on parle, il est difficile de prévoir comment nos propos seront perçus. Parfois, un mot banal peut être compris de façon tout à fait imprévue! Dans un courriel, un simple « Bonjour » fait très bien l'affaire et ne laisse pas de place à l'interprétation.

Vous semblez très bien maîtriser le français, même si ce n'est pas votre langue maternelle!

Date de modification :