Vous déménagez? Les règles sur la copropriété ont changé au Québec

Sur cette page

Publié le 
28 juin 2021
Rédigé par  , MA, trad. a.

Vous déménagez dans un condo pour la première fois? Au Québec, le 1er juillet est la journée officielle du déménagement. Cette date présente certains avantages : il s’agit d’un jour férié et les enfants ont terminé leur année scolaire! Par contre, vous devez réserver votre camion de déménagement bien à l’avance! À la suite de mon dernier billet sur la terminologie de la copropriété, une lectrice a posé quelques questions, dans le blogue Nos langues, à propos de la traduction de certains termes associés aux condos. Vous les trouverez dans un tableau à la fin de cet article. Mais d’abord, voyons quelques concepts juridiques.

Révision

Commençons par revoir quelques termes. Au Québec, le terme reconnu par la loi pour désigner un « condo » est « copropriété » (co-ownership en anglais). Le propriétaire d’un condo est par conséquent appelé « copropriétaire » (co-owner). Enfin, l’association des propriétaires est appelée « syndicat » (syndicate).

Assurance des parties communes et des parties privatives

Au Québec, c’est le Code civil du Québec (CCQ) qui régit les copropriétés. Toutefois, le projet de loi 141 a récemment modifié, entre autres, les obligations en matière d’assurances des syndicats. Un syndicat de copropriétaires doit prendre une assurance contre les risques usuels d’un montant correspondant au coût de remplacement de l’immeuble, ce que l’on appelait autrefois la « valeur à neuf de l’immeuble ». Depuis le 15 avril 2021, cependant, le texte de l’article 1073 a été modifié comme suit : « Le montant de l’assurance souscrite doit pourvoir à la reconstruction de l’immeuble. » En anglais, on parle maintenant de « reconstruction of the immovable » plutôt que de « replacement cost of the immovable ».

Tous les syndicats doivent constituer un fonds d’auto assurance (self-insurance fund) pour couvrir les coûts des assurances avant le 22 avril 2022, conformément aux termes de l’article 1071.1 du CCQ, mais plusieurs polices d’assurance (insurance policies) sont cependant nécessaires. Les copropriétaires doivent assurer leurs parties privatives (private portions), qui sont les parties de l’immeuble et du terrain qui leur appartiennent et dont ils ont l’usage exclusif. Le conseil d’administration du syndicat doit contracter une assurance de responsabilité civile (third party liability insurance) pour les parties communes (common portions), qui sont les parties des bâtiments et des terrains qui appartiennent à tous les copropriétaires et servent à leur usage commun.

Assurance pour les dégâts d’eau et autres réclamations

Selon les termes de l’article 1070 du CCQ, le syndicat de copropriétaires doit consigner les descriptions des parties privatives des copropriétaires dans le registre de la copropriété (co-ownership register). Le registre doit être suffisamment précis pour que les améliorations apportées par les copropriétaires actuels ou précédents soient identifiables. L’unité de référence (reference unit), c’est-à-dire l’unité standard d’une copropriété, doit faire l’objet d’une description, de même que les modifications et les ajouts faits par le promoteur ou les copropriétaires. Il est de la responsabilité de chaque copropriétaire d’informer sa compagnie d’assurance des améliorations ou changements apportés à sa propriété. La modification la plus importante apportée au CCQ est qu’en cas de réclamation pour un dégât d’eau touchant un condo ou une partie de l’immeuble, l’assurance du syndicat est l’assurance en première ligne (primary insurance).

Fonds affectés aux frais généraux, aux coûts d’assurance et aux impondérables

Le syndicat constitue un fonds de prévoyance (contingency fund) en fonction du coût estimé des réparations majeures et du coût de remplacement des parties communes. Ce fonds doit être réservé exclusivement à ces réparations et remplacements. En plus de constituer un fonds de prévoyance et un fonds d’administration (general fund) pour les frais généraux, le syndicat doit maintenant constituer un fonds d’auto assurance. La constitution d’un fonds d’auto assurance en liquide (argent comptant) sera bientôt obligatoire pour toutes les copropriétés du Québec. Ce fonds sera affecté au paiement des franchises (deductibles) prévues par les assurances souscrites par le syndicat en cas de pertes. L’objectif des modifications législatives est d’assurer que tous les propriétaires de condo sont protégés par une assurance et que les immeubles en copropriété sont bien entretenus.

Terminologie utilisée dans cet article
Termes français Équivalents anglais
assurance de responsabilité civile third party liability insurance
assurance en première ligne primary insurance
copropriétaire co-owner
copropriété co-ownership
fonds d’administration general fund
fonds d’auto assurance self-insurance fund
fonds de prévoyance contingency fund
franchise deductible
partie commune common portion
partie privative private portion
police d’assurance insurance policy
reconstruction de l’immeuble reconstruction of the immovable
registre de la copropriété co-ownership register
syndicat syndicate (au Québec); condo association, owners’ association ou condominium homeowners’ association (dans le reste du Canada)
unité de référence reference unit

Pour plus d’information, consultez les articles suivants sur la terminologie de la copropriété dans le blogue Nos langues : « Terminologie de la copropriété, pour ceux qui rêvent d’un condo » (9 octobre 2018) et « Un condo au Québec, du rêve à la réalité » (15 avril 2019).

Bonne Journée du déménagement!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Barbara McClintock

Titulaire d’une maîtrise en traduction, Barbara McClintock est traductrice agréée du français à l’anglais. Elle pratique ce métier dans les secteurs public et privé depuis une bonne quinzaine d’années. Barbara travaille actuellement au Bureau de la traduction. De plus, elle contribue régulièrement à la revue Circuit de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour l’instant.

Date de modification :