4 lettres, 4 prononciations différentes?

Publié le 21 août 2023

Quand on voyage à travers le monde francophone, il n’est pas rare de tomber sur des mots dont la prononciation varie selon les pays ou régions. Mais qu’un petit mot de 4 lettres se prête à 4 prononciations différentes, c’est assez particulier. Je vous parle ici du huitième mois de l’année.

Un ami mexicain qui se bat comme un beau diable pour s’exprimer en français m’a demandé quelle était la bonne prononciation de ce mois estival dans l’hémisphère Nord. Je lui ai répondu que, pour ma part, je disais outte, avec le t final bien senti, mais pouvais-je prétendre qu’il s’agissait de la bonne prononciation? Il n’en fallait pas plus pour semer le doute dans mon esprit. J’ai alors décidé de poser la question à un groupe restreint de Québécois et Québécoises avec qui je me trouvais. Toutes les personnes présentes m’ont répondu sans hésiter ou. Disparu le a! Disparu le t!

Qui a tort? Qui a raison?

Un petit tour dans les ressources disponibles en ligne s’avérait donc plus que nécessaire. Les informations que j’y ai trouvées m’ont tout de suite rassurée. Du moins, sur un point. Ma façon de prononcer le mot avec le t final n’était pas fautive. Fi(a)ou! Bien qu’elle ait été remise en question par certaines autorités publiques de référence telles que l’ancien Conseil supérieur de l’audiovisuel, en France, cette prononciation prédomine notamment en France, en Suisse et en Haïti (d’où je suis originaire). Elle se retrouve aussi dans de nombreux ouvrages didactiques, notamment Le Petit Larousse et Le Petit Robert, dont la réputation n’est plus à faire.

Au Québec, au contraire, la grande majorité choisit l’abandon du t. Vous écouterez les météorologues commenter que le mois d’août (ou) est généralement chaud ou que les feux de forêt se multiplient au cours du mois d’août (ou). Un son unique! On oublie le t à la fin.

La plupart des dictionnaires, y compris celui de l’Académie française, admettent ces deux prononciations (avec ou sans le t final).

Mais qu’en est-il du « a »?

Fautive! Familière! Vieillie! Ce sont les adjectifs utilisés pour qualifier la prononciation en deux syllabes (a-ou ou a-outte) de ce mois qui nous donne décidément du fil à retordre. Dans sa Banque de dépannage linguistique, l’Office québécois de la langue française est catégorique là-dessus : « La prononciation du t final du mot août est facultative, mais on ne prononce pas le a initialNote 1. » Les dictionnaires ne recommandent pas non plus cette prononciation, même si certains d’entre eux la classent dans les variantes régionales. Selon le site Français de nos régionsNote 2, de nos jours, au Canada, la prononciation a-ou ne survit bien que dans quelques régions (comme l’Abitibi, l’Estrie et le Bas-du-Fleuve), et le reste du territoire opte massivement pour la prononciation ou.

Quand le « a » devient nécessaire!

Le mot août compte quelques dérivés parmi lesquels on peut citer aoûtat et aoûté. Le premier réfère à une larve d’acarien active en cette période de l’année et le deuxième désigne ce qui est mûri par la chaleur du mois d’août. Ici, paradoxalement, la prononciation du a devient absolument nécessaire. Dans ces deux cas, comme pour quasi tous les autres dérivés d’août, on prononce deux syllabes clairement distinctes.

Avec ou sans accent?

Si comme mon ami mexicain, vous ne savez pas où placer l’accent circonflexe (il le met parfois sur le o), vous pouvez tout simplement le laisser tomber puisque la graphie sans accent est permise depuis les rectifications de l’orthographe de 1990. Cette règle est valable autant pour août que pour ses dérivés.

Personnellement, je reste attachée à la graphie traditionnelle de ce petit mot qui a beaucoup évolué et suscité de grands débats depuis ses origines qui remontent à l’an 8 av. J.-C. Le mois a été ainsi baptisé en l’honneur de l’empereur romain Auguste.

Aoûtien, aoûtienne?

Prenez-vous vos vacances en août? Si oui, vous êtes donc aoûtien ou aoûtienne – vous avez bien deviné que le a se prononçait ici – et vous savez sans doute qu’entre juillet et août, le boire est de bon goût! Alors, pendant vos vacances, buvez… beaucoup d’eau!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles des personnes qui les ont rédigés. Elles ne reflètent pas nécessairement celles du Portail linguistique du Canada.

En savoir plus sur Sophia Désir

Sophia Désir

L’écriture est un des passe-temps préférés de Sophia, qui a réalisé un feuilleton radiophonique et publié quelques romans dans son pays d’origine, Haïti. Sophia a aussi travaillé à la radio durant plus d’une dizaine d’années à Port-au-Prince, s’occupant entre autres de rubriques historiques. En 2021, elle s’est jointe à l’équipe du Portail linguistique, à laquelle elle apporte un soutien administratif. Elle participe aussi à la coordination du blogue Nos langues.

 

Catégories

 

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Soumis par SOPHIA DÉSIR le 23 août 2023 à 13 h 04

Merci à vous, Guy, pour votre commentaire!

Soumis par Sophia Désir le 8 septembre 2023 à 19 h 41

...ce mois sous d'autres jours! J'aime bien le jeu de mots. Merci pour votre commentaire, Ronald.

Soumis par guy lamothe le 21 août 2023 à 18 h 34

Merci pour toutes ces précisions, Sophia. Les variantes au niveau d'une langue font partie des us et coutumes du pays, de la region etc.... La différence enrichit l'universalité d'une langue. Compliments et bonne continuation.

Soumis par Guyto Rivière le 21 août 2023 à 19 h 16

Très intéressant !
En ce qui me concerne, j'ai toujours fait fi du "a". En revanche, pour ce qui est de la lettre "t", je pense que j'utilise les deux. Si dans une conversation, mon interlocuteur prononce OU, je suis automatiquement sa prononciation. S'il conserve le "t", je fais de même, question de ne pas le rendre mal à l'aise. Bref, on est obligé de jongler, parfois.

Soumis par SOPHIA DÉSIR le 23 août 2023 à 13 h 17

Merci pour votre commentaire, Guyto Rivière. C'est une excellente idée d'adopter la prononciation de votre interlocuteur.

Soumis par Nora Far Soares le 23 août 2023 à 17 h 12

Je n'ai qu'un mot pour décrire ce billet, magnifique. Je l'ai énormément apprécié , il est à la fois plein d'humour, d'information et de tendresse. Pour ma part, c'est avec un "t" bien prononcé que je parle du huitième mois de l'année. Le mois d'OU me fait penser au mois de mai et ses doux rayons du soleil. Merci.

Soumis par SOPHIA DÉSIR le 23 août 2023 à 17 h 39

C'est vrai que dans l'hémisphère nord, il y a d'autres mois, comme mai, qui sont généralement plus doux que le mois d'août! Merci pour votre commentaire, Nora Far Soares.

Soumis par Harry Frantz Léo le 26 août 2023 à 15 h 15

Mon cher Guyto, je me permets de faire un peu de pouce sur ton commentaire sur le billet combien intéressant de Sophia sur la prononciation du mot « août ». Guyto, comme tu le sais bien, ce à quoi tu fais référence dans ton commentaire est ce qu’en
communication, on appelle « l’effet miroir », ce comportement qui fait que nous imitons, sans le vouloir (ou parfois sciemment), les paroles, les gestes et attitudes de nos interlocuteurs.

Soumis par SOPHIA DÉSIR le 29 août 2023 à 18 h 15

Merci Harry, pour votre commentaire tout aussi intéressant.

Soumis par Nicole LAFERRIERE le 29 août 2023 à 12 h 46

J'ai beaucoup apprécié votre article sur le mois d'août. En ce qui me concerne je prononce le mot avec le "ou".
Merci encore!

Soumis par Ronald Jean le 2 septembre 2023 à 22 h 14

Sophia, compliments pour tes deux billets sur Août et August! Merci de nous avoir permis de voir ce mois sous d'autres jours!

Soumis par Diego le 8 septembre 2023 à 11 h 17

Très intéressant.
Comme ton ami, je parle espagnol aussi, et le mot "Août" m'embrouille. Je suis au Québec donc presque tout le monde prononce "ou", mais je trouve bizarre que la prononciation d'un mois soit juste un voyelle (Parce que "u" en espagnol se prononce comme "ou" en Français). Donc, savoir que "outte" c'est bon aussi, me laisse calme. Quand j'aurais un Français québécois plus avancé
je commencerais a prononcer "ou".

Soumis par Sophia Désir le 8 septembre 2023 à 19 h 41

...ce mois sous d'autres jours! J'aime bien le jeu de mots. Merci pour votre commentaire, Ronald.

Soumis par Sophia Désir le 8 septembre 2023 à 19 h 45

La bonne nouvelle est que vous serez toujours libre d'adopter l'une ou l'autre prononciation. Merci pour votre commentaire, Diego.

Soumis par Shallale Figaro le 9 septembre 2023 à 9 h 48

C'est en lisant ce billet que je me rends compte que j'utilise les deux prononciations en fonction du contexte de la conversation.
Je m'explique : si je dis, par exemple, 'Le temps passe vite, nous sommes déjà en août', je prononce le 't'.
En revanche, si je dis 'Durant le mois d'août...', alors là, mon 't' est aussi muet qu'une carpe."

Soumis par Sophia Désir le 11 septembre 2023 à 14 h 27

Heureusement que les deux prononciations sont admises! Merci pour votre commentaire, Shallale!

Soumis par Charles le 11 septembre 2023 à 21 h 22

Je suis anglophone de Vancouver, et à l'école secondaire, on m'a enseigné la prononciation "a-outte" sans mentioner les autres prononciations. Quelques années après, lorsque j'ai entendu un Français de la France dire "le mois d'août", je pensais qu'il voulait dire "le mois doute", alors j'étais vraiment confondu. Merci beaucoup de donner ces précisions!

Soumis par Sophia Désir le 12 septembre 2023 à 11 h 21

Je me réjouis de savoir que mon billet contribue un peu à dissiper le doute. Merci de votre commentaire, Charles.

Soumis par Dany MONDESIR le 12 septembre 2023 à 17 h 19

Dans mon pays natal, on entend parfois Daou. J'ai noté un commentaire qui conseille de s'adapter à la façon dont on prononce ce mois, dans la région où l'on se trouve. Mais il est évident que dans notre esprit, les mots sonneront toujours tel qu'on les a appris depuis notre naissance ou enfance. Merci Ms Désir.

Soumis par Sophia Désir le 14 septembre 2023 à 14 h 54

Merci pour votre commentaire, Dany.
Français