Le coin du grammairien : spécial genre et nombre

Sur cette page

Publié le 
4 mai 2020

Le journal Le Franco est l’unique journal de langue française en Alberta. Il publie une rubrique intitulée « Le coin du grammairien » qui se propose de démêler les mystères de la langue française, à travers des exemples ludiques et accessibles, pour le grand plaisir de ses lecteurs et pour tous les niveaux.

Voici le cinquième condensé des textes de cette rubrique. Vous y trouverez des conseils sur le genre et le nombre des mots.

La confusion des genres donne le tournis

Faut-il dire un éloge ou une éloge? un tentacule ou une tentacule? un hémisphère ou une hémisphère?

Voici des mots dont le genre est peu évident. Lesquels connaissiez-vous?

Mots dont on oublie souvent le genre
Noms masculins Noms féminins
un éloge une acné
un apogée une câpre
un entracte une ecchymose
un astérisque une échappatoire
un armistice une anagramme
un esclandre une anicroche
un augure une apostrophe
un haltère une épitaphe
un chrysanthème une apothéose
un pétale une épithète
un hémisphère une autoroute
un tentacule une octave
un testicule une omoplate
un météore une orque
un termite une urticaire

Mots se terminant en –al

Ces mots prennent-ils simplement un s au pluriel ou sont-ils irréguliers?

Bals ou baux?

Avez-vous déjà assisté aux bals des créateurs à Canmore?

Ne pas confondre bals avec baux, qui est le pluriel d’un bail, ce contrat qu’on signe pour la location d’un appartement!

Bocals ou bocaux?

J’ai acheté plusieurs bocaux de confiture au marché fermier d’Edmonton.

Carnavals ou carnavaux?

Les carnavals de Saint-Isidore sont toujours un succès!

Festivals ou festivaux?

Les festivals des sucres de Calgary sont une belle manière de fêter l’hiver.

Mals ou maux?

À force de réfléchir aux règles de la langue française, j’ai des maux de tête.

On en voit de toutes les couleurs

Écrit-on des yeux marron ou marrons? des écharpes mauves ou mauve? des eaux turquoise ou turquoises?

Seuls les vrais adjectifs de couleur s’accordent : rouge, noir, beige, blanc, bleu, blond, châtain, gris, jaune, roux, vert, violet… On doit donc écrire :

  • Brisebois, la mascotte du Festival des sucres de Calgary, a les yeux noirs.
  • L’Alberta est une province réputée pour ses ciels bleus.
  • La River Valley, à Edmonton, est bien verte en été.

En revanche, les autres adjectifs de couleur ne s’accordent pas, car ce sont en fait des noms qu’on utilise en tant qu’adjectifs : marron, orange, abricot, argent, azur, kaki, bronze, café, caramel, chocolat… On écrira donc :

  • J’aime les ciels azur de l’Alberta.
  • Rachel Notley n’a pas les yeux marron.
  • Les cascades turquoise de l’Athabasca sont magnifiques.
  • Ces pantalons kaki me plaisent bien.

Attention! Quelques exceptions à cette dernière règle existent (ce serait trop facile!) : écarlate, mauve, pourpre, incarnat, vermeil, fauve et rose s’accordent, car ils sont plus souvent utilisés comme adjectifs qu’en tant que noms.

  • En hiver, je porte des gants mauves pour lutter contre le froid albertain.
  • Au printemps, j’enfile mes bottes écarlates à cause de la neige qui fond.
  • Et en été, je sors mes chemises roses pour profiter du beau temps!

Un tout petit mot qui cause de bien grands maux

Enfin, faut-il écrire « tout entière » ou « toute entière »?

« Tout entière »! Eh oui, car avant un adjectif, il faut utiliser tout qui signifie ici « tout à fait, complètement ». C’est un adverbe, donc il est invariable.

  • L’Alberta tout entière a réagi à la décision de suspendre la construction de l’oléoduc Trans Mountain.
  • La ville d’Edmonton est tout heureuse de son nouveau pont Walterdale.
  • Ces arbres sont tout petits. (Ne pas confondre cette tournure avec « ils sont tous petits », où le s de « tous » se prononce, et qui veut dire que tous les arbres sont petits.)

Attention! Pour des raisons de prononciation (plus exactement d’euphonie), on utilise toute devant un adjectif féminin qui commence par une consonne ou par un h aspiré.

  • L’écolière de Notre-Dame-de-la-Paix est toute préoccupée et toute harassée par la rentrée scolaire.
  • Après la piscine, nous faisons sécher nos serviettes toutes mouillées sur l’étendoir.
  • Les pies d’Edmonton ont les plumes toutes hérissées après l’orage.
  • Cette règle a une explication toute bête, vous verrez!

Prenez garde, car il y a deux sortes de h : le h aspiré et le h muet. L’astuce pour les reconnaître : on peut utiliser « le, la » devant un h aspiré (le haricot, la hauteur), mais pas devant un h muet (l’homme, l’habileté).

  • Elle est tout habile, heureuse, honnête… (h muets)
  • Elle est toute honteuse, hagarde, haletante… (h aspirés)

Avec toutes les exceptions, le genre et le nombre des mots, ce n’est pas une mince affaire! Nous espérons que vous vous y retrouverez plus facilement. Y a-t-il d’autres cas qui vous donnent des maux de tête? Parlez-nous-en dans les commentaires!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Journal Le Franco

Le journal Le Franco, c’est l'Alberta en version française. Fondé en 1928, il est le seul journal francophone de la province. Disponible en version papier et Web, il offre un contenu varié chaque semaine.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Merci pour toutes ces informations.

Excellent travail

C'est vraiment pas facile mais très bien expliqué.
Merci beaucoup.

Merci pour ce travail colossal que vous faites.

Pourriez-vous nous aider avec les exceptions à l'élision? (Par exemple, « le onze du mois ».)

Bonjour,

Vous trouverez des explications et beaucoup d'exemples d'exceptions dans l'article « élision » des Clefs du français pratique : https://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2guides/guides/clefsfp/index-fra.ht...

Merci et bonne lecture!

Date de modification :