Contenu de la page principale

Réviseurs débutants, pensez « valeur ajoutée »

Sur cette page

Date de publication : 
21 mai 2018
Rédigé par : Tom Vradenburg

C'est immanquable dans une carrière de réviseur : un jour, quelqu'un vous a demandé de « jeter un petit coup d'œil » à un document. Si ça se trouve, il a ajouté que le texte avait besoin d'une « simple correction d'épreuves ». Ces mots vous rappellent de mauvais souvenirs? Une fin de semaine ensoleillée que vous avez dû passer au travail pour raccommoder un texte décousu? J'en suis désolé! Mais si vous êtes réviseur, ces souvenirs font partie de votre réalité.

Même si vous avez peu d'expérience de la révision, on vous a demandé votre aide. Et il est fort probable que le document en ait grandement besoin! La première chose à faire est de voir quel genre d'intervention est requis.

D'abord, un conseil

Les réviseurs débutants ont tendance à se lancer tout de suite dans le texte en vérifiant l'orthographe, la grammaire, la ponctuation et les majuscules. Ces choses sont importantes, mais vous devez résister à la tentation.

Permettez-moi d'être très direct : beaucoup de clients et d'auteurs (ce ne sont souvent pas les mêmes personnes) trouvent ces choses secondaires.

Mon approche privilégiée

Le meilleur moyen d'attirer l'attention et de gagner le respect de vos clients est de penser « valeur ajoutée ». Distancez-vous de la correction d'épreuves et de la préparation de copie, et intéressez-vous surtout au style (révision de forme) et au contenu (révision de fond). Si le sens de ces termes n'est pas clair pour vous, consultez les Principes directeurs en révision professionnelle de Réviseurs Canada, un document accessible gratuitement. Ce document ne compte que 13 pages, mais mérite d'être lu avec attention.

Si le temps presse (car on ne nous accorde souvent qu'une fraction du temps nécessaire pour faire la « correction d'épreuves »), concentrez-vous d'abord sur le public cible et l'objectif du document, ainsi que sur le moyen de communication choisi. Il faut :

Public cible

  • que le niveau de difficulté et le ton conviennent au public cible
  • que le document ne contienne pas de termes techniques que le public cible risque de ne pas connaître
  • que les titres et les paragraphes d'introduction, dans le cas de pages Web, contiennent des mots que le public cible est susceptible de chercher dans Google
  • que le document soit publié sur la bonne plateforme, là où le public cible le trouvera

Objectif

  • que le document soit présenté comme il se doit (par exemple, une politique devra être structurée comme les autres politiques de l'organisation)
  • que l'intention de l'auteur soit claire et que les lecteurs sachent ce qu'ils doivent faire après avoir lu l'information

Moyen de communication

  • que le moyen de communication convienne au contenu (par exemple, s'il s'agit d'un courriel de 400 mots, il serait peut-être préférable d'en faire une page Web ou un document à télécharger; les spécialistes de la gestion de l'information de votre organisation pourraient proposer un support plus durable que le courriel)

Autres points à garder à l'esprit

Si le document contient des tableaux et des colonnes de chiffres, sortez votre calculatrice pour vérifier si les totaux sont exacts. Le texte fait référence aux chiffres d'un tableau? Assurez-vous que les données correspondent. De même, si le document contient plusieurs tableaux, ils doivent être bien numérotés.

Mettez vos connaissances à profit, et n'ayez pas peur de vérifier les faits si quelque chose vous semble curieux. Ne présumez pas que l'auteur est un expert et qu'il ne peut pas être dans l'erreur. Quand vous trouvez quelque chose qui cloche, insérez une note dans la marge pour indiquer avec tact à l'auteur que l'information pourrait être « à vérifier ».

Ensuite, faites la correction d'épreuves ou la préparation de copie. Intervenez avec modération pour éviter de changer le sens ou d'introduire des erreurs dans le texte. Si vous avez Antidote, PerfectIt ou un autre logiciel du genre, profitez-en! Cela accélérera le processus.

Vous laisserez peut-être échapper un petit détail; ça nous arrive à tous un jour ou l'autre. Mais c'est en relevant une erreur de contenu ou en soulevant une question sur le public cible, l'objectif du document ou le moyen de communication choisi que vous offrirez vraiment une révision à valeur ajoutée. Et ça ne passera pas inaperçu; les auteurs et les clients vous seront reconnaissants de vos efforts.

Est-ce qu'un client vous a déjà remercié d'avoir trouvé une faute importante ou d'avoir attiré son attention sur un point touchant le public cible, l'objectif du document ou le moyen de communication choisi? Parlez-nous-en dans la section des commentaires!

Traduit par : Marc-André Descôteaux, Portail linguistique du Canada

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

categories-bullets

À propos de l'auteur

Tom Vradenburg

Tom Vradenburg est actif depuis une trentaine d'années dans le milieu de l'édition, surtout comme réviseur. Membre de longue date de Réviseurs Canada, il dirige aujourd'hui une petite équipe de communications à Statistique Canada, et il consulte TERMIUM Plus® comme jamais auparavant. Tom s'efforce de bien écrire l'anglais et de le faire avec esprit depuis ses 11 ans, âge auquel il s'est abonné à Sports Illustrated et a découvert Monty Python’s Flying Circus.

Ajouter un commentaire

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Veuillez lire les Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait aux Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Excellent conseil! La notion de valeur ajoutée est cruciale en révision linguistique. Merci pour cet article.

Date de modification :