Mes 2 rôles et quelques idées fausses sur la linguistique

Sur cette page

Date de publication : 
15 décembre 2017
Rédigé par : Raina Schnider

En tant que réviseure indépendante et étudiante à l’Université de Calgary, j’ai suivi des heures et des heures de cours sur la « bonne » manière de former des phrases, d’utiliser des guides de rédaction, de citer des sources et de rédiger des travaux.

(Si vous voulez en savoir plus sur la révision, lisez le billet d’Anne Louise Mahoney, La révision : pour que votre texte se démarque.)

Mais après avoir assisté à la première séance du cours Linguistique 201, j’ai eu l’impression d’être passée de l’autre côté du miroir. Ce fut le coup de foudre!

Les linguistes ne disent pas aux gens comment parler

Pour mes études en linguistique, je dois enlever mon chapeau de réviseure (pensez à Colin Firth dans « Génie ») et le remplacer par un autre (pensez à George Harrison sur l’album « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band »).

Ceux qui n’ont pas étudié la linguistique croient peut-être, à tort, que les linguistes s’intéressent seulement au « bien-parler ». Cependant, l’étude de la linguistique n’a rien à voir avec les règles de grammaire que vous avez apprises à l’école (à propos du participe passé employé avec « avoir » ou de l’accord du verbe avec le sujet, par exemple). Et c’est ce qui la rend si amusante!

Les linguistes décrivent la façon dont les gens parlent

Les linguistes veulent décrire l’usage de la langue plutôt que le régir. Ils étudient les différentes façons dont les groupes de personnes s’expriment et les structures langagières qui sous-tendent ces différences.

Par exemple, pour dire « pendant la fin de semaine », les Britanniques peuvent employer l’expression « at the weekend » alors que les Anglo-Canadiens diraient normalement « on the weekend ». On peut affirmer qu’en anglais canadien, employer « at » devant « the weekend » est grammaticalement incorrect.

Mais de l’autre côté de l’océan, la préposition canadienne « on » ne semble pas à sa place. Les Britanniques ne disent pas « on the weekend », alors pour eux, cette expression est incorrecte d’un point de vue grammatical.

La linguistique comprend divers domaines

Comme d’autres champs d’études, la linguistique comprend différents domaines :

  • la sociolinguistique (comment les facteurs sociaux influent sur l’usage de la langue)
  • l’acquisition de la langue maternelle (comment les jeunes enfants apprennent à parler)
  • la syntaxe (comment les mots sont agencés pour former des phrases)

Et ce ne sont là que quelques exemples! Quel que soit le domaine de la linguistique étudié, l’objectif est de décrire les différences et d’établir des théories sur les structures sous-jacentes du langage.

Vous vous demandez peut-être pourquoi on se donne la peine d’étudier un sujet comme celui-là. La réponse est simple : nous sommes tous différents, et c’est ce qui rend la linguistique (et l’humanité) si fascinante!

Selon vous, quelles sont les différences linguistiques les plus intéressantes? Exprimez votre opinion dans la section des commentaires!

Traduit par : Safia Lasfar, Portail linguistique du Canada

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

categories-bullets

À propos de l'auteur

Raina Schnider

Raina se passionne depuis toujours pour la langue, l’écriture et le bilinguisme. Son intérêt pour l’espagnol et l’anglais l’a menée à faire carrière comme traductrice, réviseure et rédactrice indépendante. Elle accorde beaucoup d’importance au leadership et à la vie communautaire, et est membre de plusieurs comités et organismes de bénévoles.

Ajouter un commentaire

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Veuillez lire les Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait aux Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Les expressions idiomatiques font le charme des langues. Le plus bel exemple : « when pigs fly » et « quand les poules auront des dents ». Le même sens, exprimé différemment.

Quel billet intéressant! La linguistique est fascinante. Si j'avais à entreprendre d'autres études, ce serait dans ce domaine.

Les différences linguistiques en général sont super intéressantes. J'adore apprendre de nouvelles expressions de la francophonie, comme "ambiancer" ou encore "chouiner", que j'ai entendu pour la première fois en fin de semaine. Chez moi, on a toujours dit "chigner". Bref, il y a autant de manière de s'exprimer que de personnes dans le monde et toutes ces différences font la richesse du monde.

J'ai bien aimé votre billet sur la linguistique. L'étude des différentes linguistiques selon les genres (sexes) est certainement également passionnante. Par ailleurs, ayant élevé deux enfants aujourd'hui jeunes adultes, je constate qu'il y a aussi des différences générationnelles. Elles sont d'autant plus marquées que les modes de communication ont changé avec l'arrivée des médias sociaux.

J'adorais mes cours de linguistique à l'université. J'allais écouter mon professeur comme on va ''regarder'' un film au cinema (en France quand on parle de cinema ou de television, on dit ''regarder'' et non ''écouter''). C'était devenu un loisir plus qu'un cours obligatoire. S'il existait des présentations sur la linguistique, je serais à chaque session.

Date de modification :