Les porte-parole des Rendez-vous de la Francophonie 2018 répondent à nos questions

Sur cette page

Date de publication : 
26 février 2018
Rédigé par : Nicole Dugré
, Portail linguistique du Canada

L’un est un humoriste québécois né en France de parents d’origine congolaise; l’autre est présidente-directrice générale du World Trade Center Winnipeg. Les porte-parole des Rendez-vous de la Francophonie (RVF) 2018, Eddy King et Mariette Mulaire, ont peu en commun à première vue. Pourtant, une chose les réunit : leur passion pour la francophonie et la langue française. Nous avons eu la chance d’échanger avec eux sur le rapport qu’ils entretiennent avec la langue dans la vie quotidienne.

BNL (Blogue Nos langues) : Eddy, vous qui avez été exposé à différentes façons de parler le français, vous souvenez-vous d’un moment cocasse provoqué par un malentendu lié à la langue?

Eddy : La première fois que quelqu’un est venu me dire « c’était écœurant! »… j’ai été assez étonné! En France, on dit plutôt « ça tue! » Les expressions qui changent de sens selon le contexte peuvent être assez surprenantes et entraîner de drôles de malentendus!

BNL : Mariette, si nous vous rendions visite à Winnipeg, à quelle activité en français nous inviteriez-vous?

Mariette : Au Festival du Voyageur! C’est le plus grand festival d’hiver dans l’Ouest canadien. Il faut aussi connaître Le 100 Nons, un organisme qui monte des spectacles de musiciens francophones. Daniel Lavoie, par exemple, a commencé avec Le 100 Nons.

BNL : Eddy, vous avez déjà fait partie d’un groupe de rap. Que pensez-vous de la place du français dans le rap d’aujourd’hui?

Eddy : Je fais partie de la génération qui a grandi avec des rappeurs comme IAM ou MC Solaar. Ils m’ont fait tomber amoureux de la langue française et de cette façon de la manier! Je trouve dommage que beaucoup d’artistes d’aujourd’hui aient mis le français un peu de côté pour rapper dans les 2 langues en même temps. Par contre, j’avoue que ça peut être très créatif!

BNL : Mariette, vous êtes PDG du World Trade Centre (WTC) Winnipeg, un organisme bilingue où la langue de travail est le français. Comment se réalise la dualité linguistique au sein de votre organisme?

Mariette : Le WTC Winnipeg a une histoire intéressante. C’est le fruit de l’union de l’Agence bilingue d’échanges commerciaux du Manitoba (aussi appelée l’ANIM, que je dirigeais) et de la chambre de commerce de Winnipeg, où tout se passait en anglais. Les 2 organismes ont acheté la licence du WTC ensemble et il a été entendu que l’ANIM s’occuperait des opérations. Comme la langue est une porte d’entrée sur les marchés internationaux, il fallait selon nous que le WTC utilise au moins les deux langues officielles du Canada, même si nos clients sont à 90 % anglophones. Nous avons réussi à convaincre la chambre de commerce que tout devait être bilingue, mais aussi que la langue de travail devait être le français! Ça a été accepté par la communauté d’affaires de Winnipeg, ce qui est une grande réussite. Il y a eu une période d’adaptation, mais ça va très bien!

BNL : Pourriez-vous nous parler d’un des premiers livres qui vous a marqué?

Eddy : Au collège, en France, j’avais lu « Black Boy » de Richard Wright. Ça décrit l’histoire d’un jeune Afro-Américain à l’époque de la ségrégation raciale. Né dans le Sud, en Alabama, il veut aller vivre dans le Nord pour réaliser ses rêves. Ce livre m’a beaucoup marqué.

BNL : Quels genres de livres préférez-vous?

Mariette : J’aime les auteurs de fiction comme Marc Lévy et Guillaume Musso. Évidemment, 80 % de mes lectures portent sur le commerce, mais mes livres de chevet sont de la fiction et des livres de croissance personnelle.

BNL : De quelle façon le bilinguisme enrichit-il votre vie?

Eddy: La langue est le premier véhicule d’une culture, donc, si tu en apprends plusieurs, tu as accès à plusieurs cultures. En plus du français et de l’anglais, je parle le lingala, un peu le tshiluba et le swahili, 3 langues congolaises.

Mariette : Le bilinguisme enrichit ma vie dans toutes ses facettes! Il fait partie de tout ce que je suis : en amitié, en amour, dans le domaine de la santé, des finances… Il m’a aidée dans tous mes emplois! C’est grâce à cela que j’ai été choisie comme présidente d’honneur, comme PDG… et comme porte-parole des RVF!

Vous aimeriez en savoir davantage sur les RVF et la foule d’activités qu’ils organisent partout au Canada? Allez voir le site des Rendez-vous de la Francophonie. Et pendant que vous y êtes, participez à l’un des concours. Qui sait, peut-être que la chance vous sourira!

Êtes-vous aussi des amoureux de la langue française? Nous sommes curieux de savoir ce que vous auriez répondu à la place d’Eddy et de Mariette! Exprimez-vous dans les commentaires.

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

Catégories

À propos de l'auteur

Nicole Dugré

Nicole est entrée au Bureau de la traduction il y a un peu plus de 20 ans. D’abord traductrice et réviseure, elle a contribué à la conception du Portail linguistique, qui a été lancé en 2009. Après quelques années à la tête de l’équipe linguistique française du Portail, elle s’est lancée avec bonheur dans l’aventure des médias sociaux, afin de faire mieux connaître le site et ses fabuleuses ressources.

Ajouter un commentaire

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Veuillez lire les Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait aux Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Javascript doit être activé pour que vous puissiez remplir ce formulaire.

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

J'ai bien aimé lire cette entrevue avec Mariette Mulaire et Eddy King. C'est un billet « écœurant! », pour reprendre l'anecdote d'Eddy qui m'a fait sourire… Merci!

Tout comme Mariette, j'adorrrrrre l'auteur Guillaume Musso.

Je pense que le rap est un style de musique moderne et génial pour faire rayonner la langue française. Vive les rappeurs et les rappeuses! :)

Date de modification :