4 influences du français sur l’anglais

Sur cette page

Publié le 
8 juin 2020

Tout au long de l’histoire, les mouvements de population ont été à l’origine de l’évolution des langues. L’anglais ne fait pas exception.

Si la langue anglaise est aujourd’hui la plus étudiée et la plus parlée dans le monde, il n’en a pas toujours été ainsi. L’anglais a énormément changé au fil des siècles. Celui que nous parlons de nos jours est un amalgame résultant des influences de langues et de cultures des quatre coins du monde. Le grec, l’allemand et l’arabe sont quelques-unes des langues qui ont façonné l’anglais moderne.

Cela étant dit, la langue française est une de celles qui a le plus marqué l’ADN de la langue anglaise. En effet, elle a modifié non seulement le vocabulaire de l’anglais, mais aussi sa grammaire, sa prononciation et son orthographe. Nous verrons dans les lignes qui suivent comment le français a contribué à la formation de l’anglais moderne.

Apport de vocabulaire

Diverses sources estiment qu’au moins 30 % du vocabulaire anglais moderne est directement emprunté au français. Des mots comme prince, joyful (joyeux) et beef (bœuf) viennent du français, comme bien des termes courants des domaines militaire, juridique, technologique et politique. Par exemple, army, parole (liberté conditionnelle), telephone et regime sont tous d’origine française.

La littérature, la musique et les autres productions artistiques francophones se sont répandues dans le monde anglophone au cours des siècles. En fait, la diffusion de la culture francophone est telle qu’on évalue à 15 000 le nombre de mots français qu’un anglophone saurait reconnaître sans avoir jamais étudié la langue de Molière (ThoughtCo).

Cela fait beaucoup de mots, quand on sait qu’en moyenne, une personne emploie 16 000 mots par jour! (J. Huynh.)

On entend des mots comme cliché, déjà vu et faux pas dans la langue de tous les jours. Ces mots viennent directement du français et n’ont pas changé d’une lettre!

Évolution de la grammaire

Il est étonnant de constater que nous utilisons encore de nos jours en anglais des expressions qui portent la marque de la grammaire française.

Cela est d’autant plus vrai dans les domaines que j’ai mentionnés plus haut, car leur vocabulaire a subi une forte influence du français. La présence de la grammaire française est notamment perceptible dans les grades et les titres.

Des titres comme consul general et agent-general ont conservé l’ordre français des mots : le nom est suivi de l’adjectif. Dans les rangs de nos armées, on emploie aussi des titres similaires, comme lieutenant general et brigadier general.

Prononciation

Les règles de prononciation du français sont très différentes de celles de l’anglais, cela va de soi. Toutefois, la plupart des gens ignorent que certaines règles anglaises sont empruntées au français.

Parmi les sons qu’a donnés le français à l’anglais, mentionnons le « g » de mirage, le « v » de vacation (vacances) et le « z » de zigzag. Le français est agréable à l’oreille et ses influences sonores participent maintenant à la beauté de la langue anglaise.

Orthographe

L’orthographe française a également contribué à transformer le vieil anglais pour en faire l’anglais moderne que nous parlons aujourd’hui. Comme l’indique Simon Ager dans l’article intitulé The Influence of French on the English Language, des mots comme queen (reine), ship (navire) et should (doit) s’écrivaient autrefois « cwen », « scip » et « scolde ».

La langue anglaise n’utilise pas normalement l’accent aigu (é), l’accent grave (è) et l’accent circonflexe (â), mais certains mots empruntés directement au français conservent ces accents quand ils sont employés en anglais. Pensons par exemple aux cafés, au décor et à la délicieuse crème brûlée.

Le français et l’anglais sont aujourd’hui des langues répandues sur toute la planète. Ce sont aussi les deux langues officielles du Canada. Toutes deux ont joué un rôle primordial dans l’histoire de sociétés et de cultures du monde entier, en plus d’enrichir le patrimoine linguistique du Canada, unique et haut en couleur.

Et vous, avez-vous déjà remarqué des influences du français sur la langue anglaise? Dites-nous lesquelles dans les commentaires!

Voir les sources consultées

Traduit par Marc-André Descôteaux, Portail linguistique du Canada

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Chad Emery

Chad Emery

Chad Emery est professeur d’anglais et amateur de langues. Pour partager son amour des langues, il écrit dans le blogue Langoly, qui cherche à aider les gens à apprendre et à enseigner les langues plus efficacement.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Article intéressant. J'aimerais en savoir davantage sur l'apport des lettres g, v, z. Elles font partie de l'alphabet, donc comment sont-elles une contribution du français?

Date de modification :