Fêtons la passion des langues à Montréal cet été

Sur cette page

Date de publication : 
13 août 2018
Rédigé par : Nicolas Viau

Où peut-on, dans la même fin de semaine, apprendre les rudiments de la calligraphie chinoise, assister à une conférence sur l’éducation multilingue, acquérir quelques notions d’allemand ou encore d’espéranto et même découvrir le Portail linguistique du Canada du Bureau de la traduction? Au LangFest, à Montréal bien sûr, un festival qui aura lieu du 21 au 26 août 2018 à l’Université́ Concordia, pour sa troisième édition.

Il vise à donner l’occasion à des passionnés de langues d’ici et d’ailleurs de se rencontrer, d’échanger des trucs et astuces et de rencontrer des conférenciers passionnants, dans une ville connue pour ses nombreux festivals, ainsi que pour sa diversité linguistique et culturelle. Le programme comprendra des conférences sur l’apprentissage des langues, le multilinguisme et tout ce qui s’y rapporte, mais aussi des ateliers pratiques et plus encore.

 

Une communauté émergente autour des langues

Depuis quelques années, les nouveaux moyens de communication, et notamment les réseaux sociaux et Internet, ont permis l’émergence de nouvelles manières d’apprendre les langues. Les applications mobiles, les sites Internet et les chaînes YouTube nombreuses facilitent l’apprentissage, sans qu’on ait nécessairement besoin de se rendre tout de suite dans un pays où la langue est parlée.

En ligne… et en personne

Parlant la langue internationale construite espéranto, qui fait l’objet de nombreux congrès, et aimant les langues en général, j’aime l’idée de rencontrer d’autres passionnés en personne. Je m’inscris donc sans hésiter à la Polyglot Conference, l’une des principales séries de conférences pour amateurs de langues, organisée à New York en octobre 2015 (pour la première fois hors d’Europe) qui vise justement à permettre aux membres de la communauté de se rencontrer. Plusieurs polyglottes nord-américains se demandent alors « et pourquoi pas chez nous »? Montréal est alors choisie pour accueillir un premier événement. Joey Perugino et Tetsu Yung, participants originaires de la région de Montréal, sont propulsés organisateurs principaux de la rencontre. Ainsi est né le LangFest.

Une aventure commence

C’est au début 2016 que j’apprends qu’une conférence sur les langues allait donc avoir lieu cette même année à Montréal, nommée « Symposium nord-américain des polyglottes » (NAPS). Le projet vient d’être lancé et les organisateurs sont à la recherche de conférenciers. Je propose alors de faire une présentation sur l’espéranto. Une petite équipe de bénévoles est constituée, au sein de laquelle je contribue entre autres aux communications.

Aidé par la présence de quelques conférenciers polyglottes connus, tels que Steve Kaufmann et Benny Lewis, l’événement parvient à se faire connaître et à attirer environ 150 personnes. Un grand succès pour une rencontre totalement inconnue quelques mois auparavant!

Pour sa deuxième édition, en 2017, l’événement attire en tout près de 400 participants, sous un nouveau nom, « Festival des langues de Montréal » (aussi par son abréviation « LangFest »), reflétant le fait que tous les passionnés sont les bienvenus – nul besoin d’être polyglotte!

Le festival se fait remarquer en mettant en vedette la jeune Bella Devyatkina – parlant déjà huit langues à l’âge de cinq ans! – et sa mère, ainsi que le professeur Stephen Krashen, l’un des plus grands spécialistes de l’acquisition du langage.

J’ai aussi le plaisir de redonner une conférence, tentant de dresser le portrait de la situation linguistique du Québec du point de vue linguistique et social devant des participants curieux de nos réalités locales.

Notre dur travail est amplement récompensé par les sourires et les commentaires des participants, nouveaux ou déjà habitués!

Au programme cette année

Le LangFest invite des conférenciers de tous horizons, notamment la linguiste de l’Université McGill Jessica Coon, qui fut consultante scientifique pour le film de Denis Villeneuve, L’Arrivée (Arrival), sorti en 2016. Plusieurs noms connus, tels que l’acteur multilingue primé Michael Levi Harris, Benny Lewis, dit « The Irish Polyglot » et nommé « voyageur de l’année » par National Geographic en 2013, seront aussi de la partie. Le LangFest accueille aussi bien des universitaires, des artistes que des professionnels, tels que des traducteurs et des enseignants.

Pourquoi j’aime participer à des rencontres autour des langues

Si les langues – sous tous les aspects – vous intéressent, je crois que, comme moi, vous ne serez pas déçus!

En plus d’assister à des conférences et à des ateliers, je me suis fait plusieurs nouveaux amis! C’est pour moi ce qui donne à un événement tel que le LangFest toute sa valeur : j’y ai rencontré des gens aux parcours extraordinaires et aux idées originales, que je n’aurais jamais rencontrés autrement! En rencontrant tant d’autres apprenants, bien des gens gagnent en confiance et renforcent leur motivation à apprendre!

Et y a-t-il un meilleur endroit pour tout cela que Montréal, ville au profil linguistique et culturel unique?

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

categories-bullets

À propos de l'auteur

Nicolas Viau

Curieux de tout et mordu des langues, Nicolas parle le français, l’anglais, l’espéranto et l’espagnol, et se débrouille en portugais et en allemand. Il est formé en physique et en environnement et travaille aujourd’hui dans l'énergie renouvelable. Il est membre de l’équipe du LangFest à Montréal et président de la Société québécoise d'espéranto.

Ajouter un commentaire

Participez à la discussion et faites-nous part de vos commentaires!

Veuillez lire les Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait aux Normes relatives à la formulation de commentaires du gouvernement du Canada.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Il n’y a aucun commentaire pour l’instant.

Date de modification :