endommagement / endommager

Warning

This content is available in French only.

  1. Quoique endommager se dise surtout des êtres inanimés (endommager un bien, une clôture), il arrive que des auteurs emploient ce verbe et ses dérivés pour le cas des êtres animés, ainsi qu’il en est pour le mot dommage et ses dérivés. Lorsque le complément d’objet désigne une chose, endommager signifie mettre en mauvais état, dégrader, détériorer. S’il désigne une personne, il signifierait blesser. « Il est interdit de rien jeter qui puisse endommager les passants ou causer des exhalaisons nuisibles. » « L’assuré ne peut abandonner le bien endommagé en l’absence de convention (convention 1, convention 2) à cet effet. » Bien détruit ou endommagé (au point de perdre son identité). Destruction, perte ou endommagement. « Le transporteur est responsable à première vue de la perte ou de l’endommagement de la cargaison qu’il a reçue en bon état et qui est en mauvais état ou incomplète à l’arrivée. » Endommagement partiel, total. Risque d’endommagement. Prévenir un endommagement. Endommagement des lieux, des voies publiques, des constructions, des ouvrages, des marchandises, des produits, des plantations, de l’équipement, d’un réseau, d’un habitat, de la surface, du sol, du matériel.
  2. La documentation atteste un emploi adjectival du participe passé : victimes, piétons, voisins, voyageurs endommagés, ainsi qu’un emploi figuré : réputation, image endommagée, honneur endommagé. On ferait bien de se limiter à constater cet emploi, sans l’entériner pour autant et sans en encourager l’usage. L’emploi d’endommager avec un complément de personne est qualifié de rare par les dictionnaires.

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: