digest / digeste

Warning

This content is available in French only.

Il ne faut pas confondre ces deux homonymes. Le premier relève du langage courant. La prononciation du i, du s et du t de ce mot de l’anglais américain contemporain qu’attestent nos meilleurs dictionnaires est francisée et tend à supplanter nettement la prononciation à l’anglaise du i (daï-gest). Le mot est variable : des digests.

  1. Aux États-Unis particulièrement, le mot digest désigne le résumé concis que l’on fait d’un livre ou d’un article, ou la publication qui réunit ce genre de résumés. On dirait en français un abrégé, une analyse, un mémento, un raccourci, un résumé ou un sommaire.

    D’ailleurs, le Commissariat général de la langue française, dans sa sixième édition du Dictionnaire des néologismes officiels (Textes législatifs et réglementaires) parue en 1989, condamne cet anglicisme et recommande le mot condensé.

    Au Canada, le terme continue d’être employé dans des titres d’ouvrages : Digest de sécurité générale ou Digeste (avec l’e, titre doublement fautif) de la construction au Canada. Comme titre de document ou d’ouvrage exhaustif, le mot "digest" peut se rendre en français, selon la nature de la matière traitée, par abrégé, bulletin, condensé, guide, précis, recueil d’exemples (par analogie avec le genre des morceaux choisis), résumé ou sommaire (sommaire d’une décision : "digest of a decision"; résumé de données d’enquêtes : "digest of surveys", parmi de nombreux exemples).

  2. Le mot digeste appartient à la terminologie du droit. Son usage français tire sa source du droit romain : le digeste était une sorte de compilation des lois romaines, un recueil méthodique des principales décisions des plus célèbres jurisconsultes romains. Le plus connu est le Digeste ou Pandectes de Justinien composé par ordre de l’empereur du même nom. Les lois du Digeste.

    Aujourd’hui on appelle ces sortes d’ouvrages des recueils ou des répertoires méthodiques de jurisprudence ("Digest of Case Law") ou des aperçus, des codes, des codifications, des recueils ou des répertoires de lois et de règlements. On trouve même des pandectes (les fameux Pandectes belges).

    Les digestes ou répertoires de jurisprudence résument les décisions judiciaires en relatant en peu de mots les faits des causes et en rapportant les motifs et les dispositifs. Ces motifs reprennent lapidairement la ratio decidendi des décisions.

    Par extension, le mot digeste désigne tout recueil de matières juridiques classées méthodiquement et résumées. C’est une sorte de manuel ou de traité de droit, mais qui, plutôt que de se présenter comme un recueil de textes ou un exposé systématique d’institutions juridiques, s’efforce d’exprimer le sens exact et l’objet de sa matière dans le plus petit nombre de mots possible, sans argumentation ni critique. Ce genre particulier d’ouvrage de doctrine juridique a été rendu célèbre par le Digeste de droit civil anglais, ouvrage traduit et familièrement appelé le Jenks, du nom de son rédacteur principal.

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: