abriter (s’)

Warning

This content is available in French only.

S’abriter s’emploie dans le langage du droit à la forme pronominale dans l’expression s’abriter derrière la loi.

Cette expression a le plus souvent un sens péjoratif; elle signifie avancer des arguments juridiques formels pour se soustraire à une responsabilité, pour échapper aux rigueurs de la loi. Ainsi dira-t-on d’un justiciable qui élude une obligation morale ou une responsabilité en invoquant ou en utilisant une disposition réglementaire qui lui est favorable qu’il s’abrite derrière un règlement, c’est-à-dire qu’il prétexte l’autorité du règlement pour éviter de s’acquitter de son obligation ou de faire face à sa responsabilité. « Il existerait une présomption générale de légitime défense en faveur de tous les délinquants qui s’abritent derrière cet article de la loi. »

S’abriter en ce sens signifie se réfugier derrière qqch. : « Lorsqu’une opération est inhabituelle au point d’éveiller la méfiance chez une personne raisonnable, on ne peut s’abriter derrière la théorie du pouvoir apparent. ».

S’abriter s’emploie aussi au sens d’invoquer : « Si l’intrus est tué ou blessé, le propriétaire peut-il s’abriter derrière la légitime défense? ».

Renseignements complémentaires

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: