L’orthophoniste ou « le docteur des mots »

Sur cette page

Publié le 
3 juin 2019

Saviez-vous que les orthophonistes sont les spécialistes des maux des mots? En effet, ils peuvent aider tout individu, de 0 à 99 ans, qui présente des difficultés de communication. Leur champ d’expertise est très vaste, tout en restant centré sur la communication.

Xavier, 20 mois, tarde à dire ses premiers mots. Allez hop! L’orthophoniste aidera les parents et les autres personnes qui gravitent autour de Xavier à développer des stratégies efficaces de stimulation langagière.

Noémie, 3 ans et demie, fait des phrases incomplètes : « Maman, moi veut lait. » Tout comme pour Xavier, c’est l’orthophoniste qui aidera Noémie et sa famille pour que la fillette fasse des phrases complètes.

Justine, 5 ans, a de la difficulté à comprendre les consignes plus complexes et à comprendre les inférences (les « sous-entendus ») dans les histoires. Aussi, elle a encore un peu de difficulté à prononcer les sons « f », « v » et « r ». L’orthophoniste pourra guider les parents et aider Justine à améliorer sa compréhension et sa prononciation.

Gabriel, 9 ans, a de la difficulté avec l’apprentissage de la lecture et de l’orthographe. Sa lecture est saccadée, lente. La compréhension des textes est difficile. Il a aussi de la difficulté à résoudre ses problèmes de mathématiques, puisqu’il doit les lire! Pourtant, il est très bon en calcul! L’orthophoniste pourra bien évaluer ses forces et ses défis pour mieux l’aider.

Simone a 14 ans. Toute jeune, elle a bégayé. Depuis son arrivée au secondaire, le bégaiement a refait surface sournoisement et la dérange beaucoup. Ses parents proposent de l’aider. Ils vont donc consulter ensemble un orthophoniste qui aidera Simone à comprendre comment le bégaiement est réapparu sans lui demander son avis et qui, bien entendu, l’aidera à diminuer le bégaiement.

Aurélie, 18 ans, vient d’entamer un cours d’art dramatique au cégep. La lecture et l’écriture ont toujours été des défis pour elle, mais elle ne s’est jamais retrouvée en situation d’échec. Pourtant, cette année, elle trouve cela particulièrement ardu. Elle a peur d’échouer son épreuve uniforme de français, épreuve qui est essentielle à l’obtention de son diplôme collégial. Pour en avoir le cœur net et savoir si elle vit avec une dyslexie-dysorthographie, elle décide de consulter une orthophoniste!

Mathieu a 28 ans. Il vient de vivre une terrible épreuve : un accident de voiture qui lui a causé un traumatisme crânien important. Des difficultés de communication majeures sont aussi observées. L’orthophoniste accompagnera Mathieu tout au long de sa réadaptation afin de l’aider à réapprendre à communiquer.

Johanne a 62 ans. Pendant qu’elle jardinait, elle a senti que quelque chose n’allait pas. Heureusement, son mari a vu la scène et s’est dépêché d’appeler l’ambulance. Le verdict est tombé : accident vasculaire cérébral dans la moitié gauche du cerveau. En plus de réapprendre à marcher, Johanne devra réapprendre à parler, à comprendre. Johanne prendra donc part à plusieurs séances d’orthophonie tout au long de sa réadaptation.

Monique a 78 ans. Son médecin de famille a dû lui annoncer qu’il soupçonnait un début de maladie d’Alzheimer. En plus des pertes de mémoire qui sont bien connues en lien avec la maladie d’Alzheimer, Monique présente des difficultés à trouver les mots pour s’exprimer. Aussi, elle parle moins qu’à son habitude. Monique et ses proches aimeraient comprendre comment la maladie affecte la communication. Les proches de Monique voudraient aussi savoir comment ils pourraient adapter leur communication pour que cela demeure agréable le plus longtemps possible, malgré le déclin. Ils décident donc de consulter une orthophoniste.

Mais encore?

Les orthophonistes sont aussi appelés à travailler avec des personnes qui vivent avec des centaines et des centaines d’autres difficultés. Pour n’en nommer que quelques-unes, pensons à la surdité, à la déficience intellectuelle, à la maladie de Parkinson, au cancer de la langue, à l’autisme, aux nodules sur les cordes vocales et à la dyspraxie verbale (difficulté à produire les sons de la parole).

En conclusion, je vous invite à consulter en orthophonie si vous constatez que vous ou qu’un de vos proches avez du mal à comprendre, à vous exprimer, à lire ou à écrire. La communication est un aspect très important de nos vies et mérite qu’on s’y attarde. Sur ce, je vous souhaite « bonne communication »!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Sonia Routhier

Détentrice d’une maîtrise et d’un doctorat en orthophonie, Sonia Routhier est une personne passionnée, multidisciplinaire et profondément positive. Outre l’orthophonie, elle pratique aussi la photographie de manière professionnelle et fait partie d’une équipe de recherche en gérontologie. La langue et la communication sont au cœur de ses diverses réalisations.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Bravo pour les orthophonistes! Il nous arrive tant d'incidents mineurs ou majeurs dans la vie que nous ne saurions soutirer autant de réussites et d'aides supplémentaires sans les bienfaiteurs de la langue.

Date de modification :