Contenu de la page principale

Pouvoir m’exprimer dans les deux langues, c’est un cadeau!

Sur cette page

Publié le 
1er mars 2021

Née à Port Credit en Ontario, Jill Barber s’est promenée d’un bout à l’autre du pays avant de s’établir à Vancouver et d’y fonder une famille. Cette artiste qui a enregistré 10 albums et reçu plusieurs prix et reconnaissances dans le domaine musical a mis les bouchées doubles pour apprendre le français.

Découvrez cette francophile attachante qui, en 2021, est l’une des porte-paroles des Rendez-vous de la Francophonie, événement se déroulant de façon virtuelle durant tout le mois de mars.

Mes influences musicales

J’ai commencé ma carrière il y a une vingtaine d’années en me laissant porter par divers styles musicaux comme le folk, le jazz et le style plus rétro des années 60. Je pense aussi à la culture musicale acadienne si vivante et colorée qui m’a inspirée. Malgré le fait que je sois anglophone, j’aimais beaucoup écouter des artistes comme Édith Piaf, Charles Aznavour ou encore Françoise Hardy. D’ailleurs, lorsqu’on écoute mes chansons, on sent rapidement la connexion et mon attachement pour la langue française. Mais ça n’a pas toujours été ainsi! Lorsque j’étais jeune, mes parents ont voulu m’offrir ce cadeau, car oui, je considère réellement l’apprentissage d’une langue seconde comme un cadeau! Malheureusement, je n’ai pas saisi cette occasion d’apprendre la langue française et j’ai quitté les cours d’immersion en 6e année. Je voulais lire, écrire et m'exprimer en anglais. Des années plus tard, cependant, le vent a tourné.

L’ovation qui a tout changé

C’est au Festival de jazz de Montréal en 2009 que le grand déclic s’est fait pour moi. Je voulais communiquer avec mon public. Comme je suis une fille qui aime prendre des risques, j’ai décidé de traduire l’une de mes chansons et de la chanter au Festival. Imaginez-vous une foule composée principalement de francophones qui accueille avec tout son cœur mon interprétation en français. Je n’aurais jamais pensé vivre une ovation d’une telle puissance. Ça a réellement été le déclic pour moi. À partir de cet instant, j’ai voulu davantage chanter en français. Je me suis inscrite à un cours d’immersion française dans le Sud de la France. Même si ç’a été un apprentissage difficile, j’ai adoré mon expérience. L’Institut français proposait une méthode d’enseignement intéressante qui comprenait beaucoup d’écoute et de conversation. Ma professeure était stricte. Je devais parler en français toute la journée et le soir, écouter de la musique française. Je peux avouer que c’est là que je suis réellement tombée amoureuse de la musique française, au point d’en faire un album en 2013 dans lequel j’interprétais des chansons connues. Encore une fois, quel accueil du public! C’est ce qui m’a motivée à en faire un autre en français en 2020, mais cette fois, il s’agissait de compositions originales, à l’exception d’une chanson de Leonard Cohen adaptée pour Françoise Hardy que je voulais vraiment interpréter à mon tour en français. Produire un album en français fut tout un défi!

De l’anglais au français : quelle différence?

Quand on me demande s’il y a une différence pour moi entre chanter en anglais et chanter en français, je suis tentée de répondre que la grande différence est physique. En français, j’habite un personnage légèrement différent. C'est plus physique, parce que le français n'est pas ma langue maternelle, et j’ai l’impression que je dois entrer dans mon corps d'une autre manière et ainsi porter un autre chapeau. L'expérience est plus passionnée. La langue est plus passionnée et je dois travailler plus fort avec ma bouche. Je dois vraiment utiliser tout mon corps et pas juste ma voix. Je ne veux pas dire que je me sens moins passionnée quand je chante en anglais, mais je me sens plus vulnérable en français. Cette vulnérabilité se traduit parfois par une plus grande sensualité. Ainsi, en français je peux m’exprimer sur un même sujet mais de façon complètement différente. C'est un sentiment libérateur en tant qu'auteure-compositrice de pouvoir chanter dans les deux langues. J’aime chanter et écrire en français, car c’est pour moi une nouvelle manière de m’exprimer. C’est à la fois plus poétique et plus léger. Évidemment, le bilinguisme est une valeur qui m’est chère et j’espère pouvoir offrir ce cadeau à mes enfants. Quand ils chantent avec moi la chanson Le monde est beau, ça me touche beaucoup.

Vous avez deviné que c'est un honneur d'être porte-parole de la 23e édition des Rendez-vous de la Francophonie (RVF). En tant que Canadienne anglophone, j’assume la responsabilité de promouvoir le bilinguisme partout où je vais. Je suis si fière de faire partie d’un pays bilingue et multiculturel. D’ailleurs, je saisis toutes les occasions de célébrer la culture canadienne et de partager mon amour du français avec la population. Je suis reconnaissante envers le public francophone qui m’accueille si chaleureusement depuis toutes ces années! Lorsqu’on m’a demandé d’être l’une des porte-paroles des RVF, je n’ai pas hésité une seconde. M’associer avec la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures pour ces Rendez-vous est non seulement un cadeau mais, comme on dirait en anglais, « a perfect fit » [un jumelage parfait]!

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celle du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Jill Barber

Jill Barber

Jill Barber est une auteure-compositrice-interprète qui a obtenu trois nominations aux prix Juno. Son vaste répertoire va du folk au jazz vocal en passant par la pop, et comprend des chansons en français et en anglais. La langue maternelle de Jill Barber est l’anglais, mais elle a appris le français à l’école lorsqu’elle était jeune. Jill a sorti onze albums, dont deux en français. Son deuxième album en français a été lancé en 2020.

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Quelle belle histoire Jill Barber. Je suis très fier de cette charmante personne, une Canadienne fière, et de ce beau cadeau de parler les deux langues canadiennes. Nous sommes très fiers d'avoir une représentante pour la francophonie de ton calibre!

Date de modification :