autopsie / autopsier / autopsique / autopsiste

  1. L’autopsie est l’examen et l’ouverture d’un cadavre pour en étudier les lésions, effectuer des prélèvements et aboutir au diagnostic dans le but de rechercher les causes de la mort. On distingue l’autopsie scientifique, ou hospitalière, et l’autopsie médico-légale, aussi appelée autopsie judiciaire en France parce qu’elle est faite à la demande de l’Autorité judiciaire.

    Plusieurs dictionnaires recommandent le mot nécropsie, plus précis selon eux. Force est toutefois de constater que l’usage a consacré très nettement autopsie.

  2. Le Trésor de la langue française signale le substantif autopsiste : médecin qui pratique des autopsies. Notons également l’emploi de l’adjectif autopsique : « On conçoit l’utilité d’une telle procédure au cas où le résultat autopsique est capital pour une enquête en cours (…) ». Cet adjectif peut aisément se remplacer par de l’autopsie.

    On parle également d’une contre-autopsie : « Il faut se rappeler qu’une autopsie ne peut se faire bien qu’une seule fois; toute contre-autopsie risque d’être d’interprétation délicate sinon impossible. »

    Lorsqu’on parle des instruments de chirurgie servant à l’autopsie, les prépositions pour ou à accompagnent généralement le mot autopsie : aiguille pour autopsie, burin pour autopsie, ciseau à autopsie, couteau pour (ou à) autopsie, trousse pour l’autopsie.

  3. Sous l’influence de l’anglais et pour éviter la redondance, on évitera de parler de l’[examen post mortem] du cadavre. C’est autopsie qu’il convient d’employer puisque post mortem signifie après la mort. On peut également recourir à une périphrase. « Selon le médecin légiste qui a procédé à l’examen de l’enfant après son décès, sa mort était due à des complications (…) »
  4. Le mot autopsie s’emploie aussi au figuré au sens d’analyse rétrospective d’un événement pour en évaluer les causes et les effets : « Les avocats du cabinet se sont réunis pour faire l’autopsie (et non [le post mortem])de la cause perdue devant le plus haut tribunal du pays. » Le film "Anatomy of a Murder" d’Otto Preminger s’intitulait en français Autopsie d’un meurtre. On évitera encore ici le latinisme post mortem [post-mortem] dans ce contexte. Voir également le titre de l’article d’André-Jean Arnaud : Autopsie d’un juge, étude sémiologique de la jurisprudence aixoise en matière de divorce, dans lequel le mot autopsie s’entend de l’analyse minutieuse et approfondie du style d’un auteur.

Syntagmes et phraséologie

  • Effectuer, faire, pratiquer une autopsie, procéder à une autopsie.
  • Effectuer, faire l’autopsie de qqn, du cadavre, du corps de qqn, d’un animal.
  • Ordonner une autopsie.
  • Autorisation, demande d’autopsie, procès-verbal, rapport d’autopsie, table d’autopsie.
  • L’autopsie établit que, révèle que (…)
  • Autopsier qqn, le cadavre, le corps de qqn.

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :