Contenu de la page principale

adverse

  1. Cet adjectif figure dans diverses expressions juridiques : partie adverse (la partie contre qui on plaide), avocat adverse (l’avocat plaidant pour la partie adverse), camp adverse (pour désigner l’adversaire) opinion adverse (l’opinion contraire), prétention adverse (celle de l’adversaire) : « Très souvent le plaideur, qui reconnaît le bien-fondé de la prétention adverse, allègue en même temps des faits connexes à la cause de nature à l’excuser ou à le justifier ». Il signifie qui est opposé à qqn ou à qqch.

    Adverse est toutefois d’un emploi beaucoup plus restreint que son homonyme anglais "adverse", qui se rend de différentes façons en français : avoir des conséquences défavorables, dommageables, négatives, préjudiciables; avoir des effets nuisibles; tirer une conclusion défavorable de qqch.

  2. Dans le vocabulaire normalisé du droit de la preuve au Canada, on relève les termes déclaration compromettante (et non [déclaration adverse]), témoin opposé (et non [témoin adverse]), soit le témoin dont les intérêts sont opposés à la partie qui le fait témoigner et qu’il faut distinguer du témoin hostile et du témoin défavorable.
  3. Dans des contextes non techniques, hostile sera préféré à adverse : ambiance hostile, critique hostile, réaction hostile, mais adverse se dira pour qualifier des circonstances, des conditions, des forces ou des thèses.

Renseignements complémentaires

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :