Identité francophone et soutien de la communauté : pourquoi c’est important

Sur cette page

Publié le 
14 novembre 2022

On pense souvent qu’une personne ne peut avoir qu’une seule langue maternelle. En fait, une personne peut avoir deux langues maternelles ou plus, qui ont été apprises pendant la petite enfance simultanément ou successivement, et peut les parler parfaitement et passer facilement de l’une à l’autre. Une personne ne perd pas son identité culturelle pour autant, et elle est capable de cultiver tout au long de sa vie un esprit ouvert.

Parfois, à leur arrivée au Canada, les nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes francophones sont devant un dilemme : est-ce que mon enfant doit aller à l’école anglophone pour mieux apprendre l’anglais ou fréquenter l’école francophone pour garder son identité culturelle? C’est une décision difficile pour les parents. Ils peuvent être influencés par des conseillers et conseillères d’établissement, du personnel des écoles ou d’autres membres de la communauté, qui estiment que parler anglais à la maison est mieux pour les enfants, car cela pourrait les aider à se sentir plus à l’aise dans la classe et la cour de récréation et à s’intégrer plus facilement, ici, en Alberta. Ça vous dit quelque chose?

Et si une famille ne vit pas à proximité d’autres familles francophones ou des centres communautaires, il peut être particulièrement difficile pour les parents de soutenir leurs enfants et de les aider à développer leurs compétences linguistiques à la maison. Dans ce cas, le soutien des organismes francophones, l’appui des membres de la communauté francophone en situation minoritaire et la promotion de la langue française sont essentiels.

La place des organismes francophones et bilingues dans l’apprentissage du français et le maintien des acquis

Ici, au Canada, nous ne pouvons pas nier que l’anglais est la langue majoritaire, mais heureusement, les jeunes enfants peuvent facilement devenir bilingues. Il est très important de savoir que le bilinguisme aide les enfants à se doter de meilleures capacités de réflexion et conduit généralement à de meilleurs résultats scolaires à long terme.

Même si tout commence dans la famille, les organismes communautaires francophones jouent un rôle important dans la promotion de la culture, des arts et, plus important encore, dans le soutien de la dualité linguistique du Canada. Jamais une seule et unique langue n’a été utilisée sur l’ensemble du territoire canadien, et le multilinguisme a toujours existé.

À mon avis, le rôle principal des organismes est d’allumer le feu dans le cœur des francophiles en leur offrant des services et des programmes qui leur donneront envie d’apprendre à mieux connaître la diversité francophone et de s’immerger avec leurs enfants dans le milieu d’expression française. Sans compter qu’ils encouragent les francophones qui viennent d’arriver au pays à tirer fierté de leur identité francophone dans une communauté en situation minoritaire.

En outre, les organismes d’aide à l’établissement sont le noyau de la communauté, car c’est la première place que les nouveaux arrivants et nouvelles arrivantes visitent après leur atterrissage au Canada. Pour ces personnes, les organismes d’accueil sont le visage de la communauté, le visage du Canada. Et pour cette raison, les organismes francophones, tels que le PIA (Portail de l’Immigrant Association), ouvrent leurs portes à chaque personne nouvellement arrivée. Ce n’est pas qu’un espace sûr et sécurisé, mais aussi un espace d’échanges libres et de rassemblements pour les francophones et francophiles, où chacun peut trouver refuge et soutien, trouver des amis et devenir membre à part entière de la communauté francophone diversifiée.

Vous pouvez nous faire part dans les commentaires de votre expérience avec les organismes francophones de votre région.

Pourquoi est-il important de garder son identité francophone?

Dans de nombreux cas, on observe que la première chose qu’une personne nouvellement arrivée fait, c’est d’apprendre l’anglais ou d’améliorer ses connaissances en anglais pour s’intégrer au courant anglophone de l’Alberta.

Toutefois, la langue et la culture sont les éléments clés de notre identité et elles sont les liens qui nous rattachent à la communauté en nous offrant un sentiment d’appartenance (qui est un sentiment vital, d’ailleurs). Et quand nous pouvons répondre à la question « qui suis-je? », ça nous permet de nous épanouir et d’aller de l’avant tout en explorant les horizons de notre personnalité et en valorisant notre véritable potentiel. En plus, l’initiation de la jeune génération dès l’enfance aux traditions familiales en langue maternelle inculque aux enfants l’importance des valeurs et des relations familiales et les rend plus proches de leurs ancêtres et de leurs parents.

Finalement, l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour conserver votre identité francophone, transmettre l’amour de la langue française à vos enfants et continuer à agrandir la communauté francophone dans votre région, c’est de lire à vos enfants des livres en français ou bilingues.

Je suis sûre que votre bibliothèque publique ou le centre communautaire francophone le plus près de chez vous possède des livres d’histoires colorés et intéressants dans lesquels le texte est présenté dans les deux langues.

Conseillez-nous dans les commentaires le meilleur livre qui, à votre avis, pourrait susciter l’intérêt des jeunes à apprendre le français et à s’immerger dans la culture francophone du Canada.

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles des personnes qui les ont rédigés. Elles ne reflètent pas nécessairement celles du Portail linguistique du Canada.

En savoir plus sur Marie Anich
Marie Anich

Marie Anich

Marie travaille comme agente de liaison communautaire au Portail de l'Immigrant Association. Curieuse de nature et francophile par choix, elle ne cesse d’explorer de nouveaux moyens d’expression, notamment la rédaction française, la conception graphique et le développement Web. Membre active de la communauté francophone de l’Alberta, Marie joue un rôle de premier plan au sein de l’équipe organisatrice du Franco Festival de Calgary 2022.

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

Wonderful text!

Excellent article and very timely - I hope many get to read this!

Bravo Marie, Il faut encourager l'identité francophone en créant plus de postes d'emplois francophone dans les zones hors Québec. Ainsi le gouvernement encouragera les jeunes a commencer et finir leurs études en Français en milieux minoritaires.

Bravo Marie,
Beau message à l'égard des parents qui hésite encore.
Et texte bien écrit.

An insightful and engaging writeup. I am anglophone, residing (studying) in Montréal by choice, owing to my love for the French language.

I’d say more encouragement/support should be given to people like me, regardless of our accent, when we speak the French language.

Also, conversation classes for advanced learners, especially those interested in learning French.

Thank you so much for your comment.
I am in full agreement with you. I believe that promotion of French language and accessibility of French language courses is of utmost importance. I know many people who would like to learn French, but resources are limited. Also, an importance is given to accent, and that may be part of a bias as well. I agree that more encouragement is needed for anyone trying to speak French.

Date de modification :