Mon parcours d’apprentissage de l’anglais : quand apprentissage et perfectionnement riment avec plaisir!

Sur cette page

Publié le 
27 juin 2022

J’ai passé de nombreuses années à étudier l’anglais au Brésil, mais quand j’ai déménagé au Canada, j’ai constaté que j’avais encore beaucoup à faire pour perfectionner cette langue. Voici un résumé de mon expérience et de la façon dont je m’y prends pour continuer à améliorer ma langue seconde.

Mon apprentissage de l’anglais au Brésil

L’anglais n’est pas ma langue maternelle, mais je l’étudie comme langue seconde depuis très longtemps, à savoir depuis la maternelle. Oui, c’est bien vrai! Au Brésil, nous commençons à apprendre l’anglais comme langue seconde dès un très jeune âge. Les cours d’anglais font partie du système scolaire primaire et secondaire de mon pays. En effet, les écoles publiques et privées enseignent l’anglais langue seconde, et il existe de nombreux centres de formation linguistique qui offrent des cours aux personnes qui veulent améliorer leur anglais et qui peuvent se le permettre – car les frais sont élevés. Au début, c’est très ludique; on nous enseigne des chansons amusantes et du vocabulaire, principalement en lien avec les couleurs, les chiffres, les membres de la famille, les saisons, les pièces de la maison, les emplois, etc. Le jeu est au centre de tout. À mesure que nous vieillissons, apprendre l’anglais devient un peu plus difficile, car on nous demande de lire de longs textes, de chercher du vocabulaire et parfois de faire des exercices de compréhension orale. Mais ça s’arrête là. Alors oui, presque tout le monde apprend l’anglais comme langue seconde au Brésil, mais seulement quelques personnes sont vraiment capables de le parler couramment.

La nécessité d’améliorer mon anglais au Canada

Quand je suis arrivée au Canada, je me suis rendu compte que je ne n’étais pas en mesure de communiquer efficacement. Mes années d’études au Brésil m’avaient permis d’acquérir un bagage de connaissances assez solide pour essayer de parler l’anglais comme si c’était ma langue maternelle, mais c’était loin d’être suffisant. Il fallait que je change mon état d’esprit pour trouver des façons amusantes de m’améliorer et rendre le processus d’apprentissage intéressant.

Des moyens amusants de perfectionner mon anglais

Le fait d’utiliser des mots en contexte et d’être exposée à de nouveaux mots, dont je peux entendre la prononciation, est très utile. J’essaie de trouver des mots liés à des choses que j’aime et de les utiliser dans des conversations pendant la journée. Il est plus difficile de m’exercer ces temps-ci, en raison de la pandémie. Toutefois, pendant mes journées de travail, j’essaie d’utiliser des mots liés à certaines situations précises. Ça fonctionne très bien jusqu’à présent.

Une autre bonne idée que j’ai eue est de regarder des films que j’ai déjà vus. Avant, je regardais beaucoup de films avec les sous-titres en portugais, qui est ma langue maternelle. Maintenant, quand je regarde un film, je mets toujours les sous-titres, mais en anglais. À quoi cela me sert-il? Eh bien, chaque fois qu’il y a un mot dont je ne connais pas la signification, je mets le film sur pause et je cherche le mot dans le dictionnaire. Mais la plupart du temps, ce que je fais, c’est lire les sous-titres à l’écran et écouter la prononciation des mots. Vous vous demandez quels sont certains des vieux films que je regarde de nouveau pour améliorer mon anglais? My Fair Lady et Mary Poppins en sont deux exemples. (Ces deux films sont sortis en 1964.)

À la recherche de nouvelles idées

Comment vous y prenez-vous pour enrichir votre vocabulaire? Comment apprenez-vous la prononciation des nouveaux mots que vous découvrez?

S’il y a parmi vous des enseignants ou enseignantes d’anglais langue seconde, j’aimerais beaucoup avoir d’autres conseils sur la façon d’apprendre de nouveaux mots de vocabulaire. Toutes vos idées seront appréciées.

Avertissement

Les opinions exprimées dans les billets et dans les commentaires publiés sur le blogue Nos langues sont celles de leur auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement celles du Portail linguistique du Canada.

À propos de l'auteur

Daniela Faillace

Daniela Faillace est titulaire d’un diplôme en langues et traduction de la Pontifícia Universidade Católica do Rio Grande do Sul, au Brésil, et d’un diplôme en enseignement de l’anglais langue étrangère de l’université UniRitter, également au Brésil. Elle a récemment réussi l’examen de compétences linguistiques Interpreter Language and Skills Assessment Tool (portugais – anglais), qui est obligatoire pour les interprètes en Ontario.

Avant de venir s’établir au Canada, Daniela enseignait l’anglais langue étrangère au Brésil. Grâce à sa bonne compréhension de la diversité culturelle, elle était en mesure d’aider des étudiants et étudiantes de tous les âges ayant des besoins variés à apprendre l’anglais et à mettre en pratique leurs compétences linguistiques dans divers contextes (école, travail et voyage).

categories-bullets

Écrire un commentaire

Veuillez lire la section « Commentaires et échanges » dans la page Avis du gouvernement du Canada avant d’ajouter un commentaire. Le Portail linguistique du Canada examinera tous les commentaires avant de les publier. Nous nous réservons le droit de modifier, de refuser ou de supprimer toute question ou tout commentaire qui contreviendrait à ces lignes directrices sur les commentaires.

Lorsque vous soumettez un commentaire, vous renoncez définitivement à vos droits moraux, ce qui signifie que vous donnez au gouvernement du Canada la permission d’utiliser, de reproduire, de modifier et de diffuser votre commentaire gratuitement, en totalité ou en partie, de toute façon qu’il juge utile. Vous confirmez également que votre commentaire n’enfreint les droits d’aucune tierce partie (par exemple, que vous ne reproduisez pas sans autorisation du texte appartenant à un tiers).

Commentaires

Les commentaires sont affichés dans leur langue d’origine.

Lire les commentaires

J'ai bien aimé ton texte. Je ne savais pas que l'anglais était enseigné comme langue seconde à l'école, tout comme nous au Nouveau-Brunswick dans les écoles francophones. Pour répondre à tes questions, pour ma part, c'est écouter la musique, un peu comme toi lorsque tu écoutes des films. Cependant, avant de lire les paroles de la chanson, j'essaie de capter chaque mot dans la phrase et même écrire les paroles. En écrivant les paroles, je peux même comparer ce que j'ai compris et même réécouter les paroles et la prononciation. Si je ne suis pas encore certaine de la prononciation, j'aime aller retrouver le mot dans le dictionnaire et le faire jouer en cliquant sur l'haut parleur dans la définition. Également, j'aime beaucoup utiliser la page Web de Termium Plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada.

Date de modification :