aviseur, re

Ce mot, qui existait en vieux français au sens de celui qui se connaît parfaitement à quelque chose, ne figure dans aucun des grands dictionnaires de langue française, à l’exception du Bélisle. Il ne peut s’employer aujourd’hui pour désigner un conseiller. Les termes [aviseur légal] et [aviseur juridique] sont des anglicismes à bannir, qu’il convient de remplacer par conseiller juridique. On ne dit pas un [conseil ou un comité aviseur], mais un conseil, un comité consultatif. L’[aviseur technique] est plutôt un conseiller technique.

Le mot aviseur existe toutefois; on le trouve employé par euphémisme au sens de délateur dans le vocabulaire des douanes françaises. « Profession : délateur. Ou plutôt ’aviseur’, selon la pudique terminologie des douaniers français. » « Les aviseurs communiquent avec les douaniers sous un nom de code. »

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :