abonder

Employé au sens de être rempli de, être ou se trouver en grande quantité, ce verbe est intransitif : « Les déclarations du témoin abondent en contradictions ». La construction [abonder de] étant vieillie, on évitera de dire : « Le mémoire de cet avocat [abonde de] fautes »; on dira plutôt : « Ce mémoire abonde en fautes » ou « Les fautes abondent dans ce mémoire ».

La locution abonder dans le sens de quelqu’un veut dire soutenir la même opinion que quelqu’un, parler dans le même sens que lui. Le sens « donner avec excès dans la manière de voir de quelqu’un » que signale le Grand Robert n’est pas courant. Sans crainte de commettre un illogisme, on peut donc dire d’un juge qui souscrit aux motifs de jugement d’un autre juge qu’il abonde dans le sens de son collègue.

Abonder marquant déjà une idée superlative, on évitera de le faire accompagner d’un adverbe ou d’une locution verbale marquant cette idée : [abonder pleinement, abonder parfaitement]. « Nous abondons [tout à fait] dans le sens des propos du juge. » Toutefois, lorsque sont employés des verbes ayant le sens d’abonder, on fera bien d’ajouter des adverbes marquant l’intensité, comme tout à fait, entièrement, pleinement, parfaitement, pour souligner l’idée de la parfaite adhésion de l’esprit aux idées d’autrui. « J’approuve pleinement ce que vous dites. » « Je donne mon entier acquiescement à votre jugement. » « Je me déclare tout à fait de votre avis. » « Je me range pleinement à votre avis. » « Je partage entièrement votre opinion. » « Je pense entièrement comme vous. » « Je suis tout à fait d’accord avec vous. » « Je suis entièrement de votre avis. » « Je suis tout à fait de votre avis. »

Renseignements complémentaires

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :