Contenu de la page principale

ponctuation avec les guillemets fermants

(Un sujet semblable est traité en anglais dans le l’article quotations: punctuation with quotation marks.)

Sur cette page

Phrase incomplète incorporée à une autre phrase

Lorsqu’on cite un fragment de phrase ou une phrase incomplète et que cette citation est incorporée à une phrase principale, on encadre de guillemets les mots qui appartiennent à la citation. La ponctuation de la phrase principale reste à l’extérieur des guillemets :

  • Dans la préface, l’auteur évoque « les deux solitudes qui forment le Canada ».
  • Qu’entendez-vous par l’expression « zone de rusticité »?
  • Jamais je n’aurais cru qu’il verrait dans ce projet une « occasion de croissance inespérée »!

Phrase complète incorporée à une autre phrase

Citation se terminant normalement par un point

La citation peut être une phrase complète incorporée à une phrase du texte. À moins de commencer la phrase, elle débute par une minuscule. La phrase citée perd alors son point final; toutefois, la phrase principale conserve sa ponctuation finale :

  • Que pensez-vous de l’affirmation selon laquelle « les jeunes sont des acheteurs exigeants »?
  • Disons que « rien ne sert de courir; il faut partir à point » n’a jamais été un de ses proverbes favoris

Citation se terminant par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension

Si la citation elle-même se termine par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension, elle conserve ces signes. Mais la phrase principale garde quand même sa ponctuation finale :

  • Il a terminé son discours en posant la question « serez-vous prêts? ».
  • A-t-il vraiment posé la question « serez-vous prêts? »?

Fragment de phrase et phrase complète

Il arrive qu’on cite deux phrases dont l’une est incomplète. Le signe de ponctuation final de la dernière phrase appartient alors à la citation et se place avant les guillemets fermants :

  • L’auteur ajoute que, dans notre métier, « il faut douter. C’est le début de la sagesse. »

Phrase complète introduite par un deux-points

Une citation complète introduite par un deux-points commence toujours par une majuscule.

Si elle est placée au milieu de la phrase, elle perd son point final :

  • Il a lancé : « Ce n’est que partie remise », puis il a quitté la tribune.

Si la citation est placée à la fin de la phrase, elle conserve son signe de ponctuation final, et la phrase principale perd son point final :

  • Dans un sondage, on a demandé aux gens : « Croyez-vous que la catastrophe aurait pu être évitée? »

Où qu’elle soit placée dans la phrase, la citation conserve toujours son point d’exclamation, son point d’interrogation ou ses points de suspension :

  • Il a crié : « Au secours! » avant de sauter par-dessus bord.
  • Avant de s’éteindre, elle a murmuré : « Adieu, mes enfants… »

Si c’est la phrase principale qui se termine par un point d’exclamation ou un point d’interrogation, la citation perd son point final :

  • Est-ce vous qui avez dit : « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras »?

Point d’exclamation et point d’interrogation en concurrence

Il peut arriver que le point d’exclamation et le point d’interrogation se retrouvent en concurrence (Qui a crié : « Au secours! »?). L’usage veut que l’on ne garde alors qu’un des deux signes. C’est en général la ponctuation de la citation qui l’emporte :

  • Pourquoi a-t-on demandé aux gens : « Croyez-vous que la catastrophe aurait pu être évitée? »

Le rédacteur peut aussi choisir entre les deux signes celui qui lui paraît le plus important :

  • Qui a crié : « Au secours! »
  • Qui a crié : « Au secours »?

Note : Ce cas est à distinguer de celui de la citation incorporée à la phrase sans un deux-points, où la citation et la phrase principale peuvent parfois toutes deux conserver leur ponctuation finale (voir plus haut) :

  • Qui a crié « au secours! »?

Citation interrompue par une incise

On peut également citer une phrase complète en glissant une courte incise entre deux virgules au milieu de la citation :

  • « Combien de temps avons-nous, ont-ils demandé, pour réaliser le projet? »

Quand l’incise est longue, il est plus prudent de guillemeter séparément les deux parties de la citation. Les virgules encadrant l’incise se placent alors à l’extérieur des guillemets :

  • « Rien ne sert de courir », lui dit-il tout à coup le plus sérieusement du monde, « il faut partir à point. »

Si l’on repousse l’incise à la fin, la citation perd son point final.

  • « Ce n’est que partie remise », a-t-il déclaré.

La citation conserve en revanche ses points de suspension, son point d’interrogation ou son point d’exclamation :

« Pourquoi ce refus? », demanda-t-il.

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :