Contenu de la page principale

choquer

Dans le sens de « se fâcher, être (ou se mettre) en colère, être furieux », le verbe choquer (ou se choquer) est un canadianisme :

  • Ça suffit! J’en ai assez! Je suis choquée!
  • S’il continue à être déplaisant, son professeur va se choquer.

Dans la langue soignée, on peut préférer utiliser :

  • être fâché
  • être furieux
  • être en colère

Autres sens

Dans la francophonie internationale, le sens le plus répandu de choquer est « contrarier, scandaliser, offenser, offusquer, blesser, heurter » :

  • Il l’a choquée par ses propos vulgaires ou déplacés et par ses paroles blessantes.
  • Nous sommes choqués d’apprendre qu’il ait été capable de commettre un tel crime.

Sous l’influence de l’anglais to shock, le verbe est aussi attesté dans le sens de « faire subir un traumatisme ou un choc à quelqu’un, ébranler, traumatiser ». Employé comme participe passé, il peut être synonyme de « stupéfait, consterné » :

  • Le Québec a été choqué par la mort de Maurice Richard.
  • Après son accident, il était complètement choqué.
  • Le suicide de leur ami les a profondément choqués.

Enfin, dans le domaine médical, choqué signifie « en état de choc », c’est-à-dire « qui a subi un ébranlement grave », en parlant de l’organisme humain et du système nerveux :

  • Le malade est parfois choqué; pâle, le pouls rapide, la tension effondrée, il salive abondamment. (Trésor de la langue française)

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :