Contenu de la page principale

montant / somme 1

  1. En parlant d’argent, les termes montant et somme ne sont pas synonymes. On entend par le mot montant le chiffre auquel s’élève une somme, laquelle désigne une quantité d’argent. Montant de la somme empruntée. « Le crédit amortissable est la possibilité pour l’emprunteur de définir une mensualité de remboursement lié au montant de la somme empruntée, au taux d’intérêt et à la durée de remboursement. » Le montant d’une somme. Être redevable d’une certaine somme. Moyennant la somme de. « Le montant de l’ordonnance alimentaire est égal à la somme des montants suivants : ».
  2. Un montant étant par définition une somme totale, un chiffre représentant le résultat d’une addition, c’est commettre un pléonasme vicieux que de parler de montant [total]. « L’indemnité de certains magistrats municipaux peut dépasser le maximum prévu, à condition que le montant total [il eût fallu dire le montant global] ou la dépense ne soit pas augmenté. » Cependant, une somme peut être totale ou partielle, maximale ou minimale. On peut écrire aussi : la somme globale d’un montant de x dollars.
  3. Le mot "amount" se dit aussi bien d’une somme que d’un montant, aussi faut-il se garder d’employer l’un de ces deux termes pour l’autre. C’est commettre un anglicisme que de dire [montant] quand il s’agit d’une somme. Consignation d’une somme (et non d’un [montant]) au tribunal. « Le locataire a payé le montant exigible ». (= la somme exigible).
  4. En outre, il y a impropriété à employer le mot montant de façon absolue, sans complément de nom. On parle toujours du montant de quelque chose. Montant des dépenses, d’une facture, d’une vente, de dettes, de remboursement, d’une recette, d’assurance, du capital, d’un engagement, d’une imputation.
  5. Les expressions somme d’argent et montant d’argent ne sont pléonastiques que dans des contextes qui indiquent clairement qu’il s’agit d’argent. Les pléonasmes sont en ces cas qualifiés de légers. Il suffit alors de supprimer le complément [d’argent] et de ne parler que de somme ou de montant, selon le cas.
  6. On ne peut payer, prélever, régler ni réclamer un [montant] (encore moins un [montant d’argent]), impropriété doublée d’un pléonasme vicieux. En outre, s’exprimer ainsi est source de confusion entre l’objet du paiement, du règlement, de l’acquittement ou de la réclamation, c’est-à-dire la somme, et le mot qui le désigne. On paie, on prélève, on acquitte ou on réclame une somme.

    Autres syntagmes formés avec le mot somme, le mot montant étant plus rare ou, dans certains contextes, à bannir : acquitter, affecter, allouer, attribuer, arrondir, avancer, collecter, consacrer, créditer, débiter, débourser, déduire, dépenser, détourner, devoir, économiser, emprunter, extorquer, investir, mandater, octroyer, partager, percevoir, rassembler, recevoir, recueillir, rembourser, toucher, verser, virer une somme.

    Mais on peut chiffrer, dépasser, estimer, supporter un montant.

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :