arbitragiste / arbitrager / arbitrer

  1. Le verbe arbitrer est transitif direct et signifie trancher un différend par un ou plusieurs particuliers appelés arbitres, agir, intervenir, juger en qualité d’arbitre. Arbitrer un différend, un litige. « La Commission peut faire enquête sur tout le litige et arbitrer, trancher, concilier ou régler de toute autre façon ce litige. »

    Le complément direct peut être des personnes; arbitrer des personnes, c’est rendre sa sentence arbitrale dans le différend qui les sépare.

  2. Arbitrer s’emploie aussi au sens de décider, juger, trancher. S’en remettre à ce que le juge en arbitrera. Arbitrer une dépense, des frais, des dommages, une somme.

    Ce verbe a le sens d’estimer, d’évaluer dans la locution arbitrer un dommage à telle somme propre au vocabulaire des assurances.

    Comme terme de finance, le verbe de l’acte consistant à faire un arbitrage 1 entre qqch. : arbitrer des valeurs, des marchandises.

  3. Arbitrer s’emploie comme pronominal : « Ces dommages peuvent s’arbitrer. »
  4. À ne pas confondre arbitrer et arbitrager. Ce dernier verbe appartient au vocabulaire de la bourse et des banques. Arbitrager des changes. De création récente, il renvoie à l’opération de l’arbitragiste ("arbitrager") dont l’objet est d’acheter une valeur sur un marché pour la revendre simultanément sur un autre, à un cours qui lui rapportera un bénéfice. Dans le vocabulaire des banques, le "bank trader" est un arbitragiste, s’il s’occupe des opérations de titre, et un cambiste de la banque, s’il s’occupe des opérations de change.

Rechercher par thèmes connexes

Vous voulez en apprendre davantage sur un thème abordé dans cette page? Cliquez sur un lien ci-dessous pour voir toutes les pages du Portail linguistique du Canada portant sur le thème choisi. Les résultats de recherche s’afficheront dans le Navigateur linguistique.

Date de modification :