charte-partie / charter / connaissement

Warning

This content is available in French only.

Le mot charte-partie s’écrit aussi charte partie ou chartepartie, mais c’est surtout la première graphie qu’attestent dans les dictionnaires. Au pluriel, des chartes-parties. On trouve, pour des raisons de commodité de la lecture des jugements et des chartes-parties elles-mêmes, l’abréviation charte-p.

Du verbe partir, au sens de séparer (comme dans l’expression avoir maille à partir), ce mot était employé autrefois pour désigner (à l’instar de l’"indenture") tout acte établi en double original sur une même feuille qu’on déchirait ensuite en deux, l’échancrure servant à prouver leur authenticité. Le mot chirographe était aussi employé dans ce sens.

Le mot charte-partie est un terme juridique technique à appartenance exclusive. Il ne s’emploie guère aujourd’hui qu’en droit maritime. « La charte-partie accorde au navire le droit de faire escale en cours de route. »

Dans les pays de tradition civiliste, le droit maritime moderne distingue le contrat d’affrètement (ou charter, terme emprunté à l’anglais) du contrat de transport. Le premier se dit lorsqu’un navire ou une partie de navire est mis à la disposition de quelqu’un (appelé l’affréteur); l’écrit qui le constate s’appelle la charte-partie. La charte-partie est donc l’instrument du contrat d’affrètement. Elle stipule les obligations des parties et leur tient lieu de loi. « Lorsqu’il est écrit, le contrat est constaté par une chartepartie qui énonce, outre le nom des parties, leurs engagements et les éléments d’individualisation du navire. » Le second sert à définir les rapports entre l’expéditeur et le transporteur de marchandises; on nomme connaissement l’écrit qui le constate.

En common law, l’anglais emploie les mêmes mots "charter-party" et "charter" pour désigner à la fois l’affrètement d’un navire et l’écrit qui le constate, tandis que son contraire, "bill of lading", à l’instar du connaissement du droit civil, ne désigne que l’écrit. Lorsqu’on exprime la common law en français, on évitera d’employer charte-partie pour désigner l’affrètement lui-même; on parlera plutôt de l’affrètement (ou du contrat d’affrètement) par charte-partie ou, suivant un usage devenu courant en France, du charter.

Il arrive qu’un connaissement soit joint à un contrat d’affrètement. On parle alors d’un connaissement émis en vertu d’une charte-partie ou, plus brièvement, d’un connaissement de charte-partie. Le terme contrat de charte-partie forme un léger pléonasme; on le trouve dans la documentation.

Syntagmes et phraséologie

  • Charte-partie à temps, au voyage, coque nue (on trouve aussi, mais plus rarement, coque-nue).
  • Charte-partie écrite, verbale.
  • Charte partie pro forma.
  • Affrètement, contrat d’affrètement par charte-partie.
  • Clause compromissoire, clause de prohibition des privilèges dans la charte-partie.
  • Conditions, exceptions, stipulations de la charte-partie.
  • Durée de la charte-partie.
  • Exécution, inexécution de la charte-partie.
  • Expiration de la charte-partie.
  • Manquement à la charte-partie.
  • Objet de la charte-partie.
  • Observation, respect de la charte-partie.
  • Parties contractantes à une charte-partie.
  • Projet de charte-partie.
  • Taux stipulé dans la charte-partie.
  • Teneur de la charte-partie.
  • Valeur de la charte-partie.
  • Violation de la charte-partie.
  • Affrètement, charter à temps, au voyage, coque nue.
  • Conclure, établir une charte-partie.
  • Négocier une charte-partie.
  • Rédiger, signer une charte-partie.
  • S’engager par une charte-partie.

Renseignements complémentaires

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: