anglophone / francophone

Warning

This content is available in French only.

Ces deux mots s’emploient comme substantifs : « Le comité se compose de cinq anglophones et de trois francophones. ». Tous deux prennent la minuscule. Ils s’appliquent généralement à des contextes où il est question de la langue parlée en raison du suffixe -phone (exception pour francophone au sens de qui est relatif à la francophonie : études, littératures francophones).

Se disent de ceux et celles qui parlent l’anglais ou le français, dont la langue maternelle est l’une de ces langues ou dont la langue habituelle ou principale est l’une de ces langues et qui se considèrent de langue française ou anglaise, selon le cas. Anglophone et francophone se disent également d’une région où l’on parle ces langues. Dans tous les autres cas, on dira anglais ou français.

Ainsi, on peut dire les avocats francophones, la majorité anglophone, la communauté francophone, mais on ne peut pas dire les juges d’ascendance [francophone] (mais les juges francophones), non pas les pays de droit [anglophone] (mais de droit anglais), non pas le droit [francophone] (mais le droit des pays francophones), non pas la culture [francophone] (mais la culture française).

Search by related themes

Want to learn more about a theme discussed on this page? Click on a link below to see all the pages on the Language Portal of Canada that relate to the theme you selected. The search results will be displayed in Language Navigator.

Date modified: