La mise à pied (layoff en anglais) a deux sens. Elle peut constituer une perte d’emploi temporaire ou définitive.

De plus, il y a des nuances entre le terme mise à pied et d’autres termes comme suspension, licenciement et congédiement, bien qu’au sens général, ils peuvent être considérés comme des synonymes.

Au pluriel, on écrit : des mises à pied.

Perte d’emploi temporaire

Dans le cas d’une perte d’emploi temporaire, on peut aussi dire :

La raison de la mise à pied peut être organisationnelle, mais elle est le plus souvent économique au Canada, par exemple, une pénurie de travail. Le travailleur mis à pied conserve certains droits, comme le droit au rappel et, si l’employeur le reprend, son ancienneté.

Une perte d’emploi temporaire découlant de mesures disciplinaires est appelée suspension.

Perte d’emploi définitive

Dans le cas d’une perte d’emploi définitive, on peut parler, selon le contexte, de :

Dans ce cas, la mise à pied définitive peut être due par exemple à la pénurie de travail, à la suppression d’un poste ou à la fermeture de l’entreprise.

Le congédiement peut être motivé par une mesure disciplinaire ou non.

Les noms suivants ont un sens plus précis :

Si le contexte s’y prête, on peut aussi employer des verbes comme :