Avec l’infinitif, prévoir se fait suivre en principe de la préposition de :

Certains ouvrages considèrent cette construction comme vieillie, d’autres l’estiment tout à fait correcte.

Dans l’usage canadien, prévoir est souvent suivi directement de l’infinitif, sans préposition :