Les noms écaille et écale sont des paronymes, c’est-à-dire qu’ils se ressemblent, mais qu’ils n’ont pas le même sens. Ils viennent tous deux du mot francique skala.

Écaille

On trouve les écailles sur le corps de certains animaux, comme les poissons, les reptiles et les oiseaux. Ce sont de petites plaques superposées qui recouvrent leur peau ou les pattes de certains oiseaux.

Les plaques de corne qui forment la carapace de la tortue ou la peau des crocodiles et des tatous portent également le nom d’écailles.

Écailles d’une huître, d’une moule

On a longtemps utilisé le mot écailles pour désigner la coquille de certains mollusques, dont les huîtres. Cette idée s’est conservée seulement dans le verbe :

On ne peut pas dire écailles d’une huître, d’une moule. Il s’agit d’une impropriété.

Écale

Les écales font partie du règne végétal. Elles recouvrent toutes sortes de noix : arachides, noisettes, amandes, châtaignes, etc. On parle donc d’arachides en écales et non en écailles.

Écale d’un pois

Le mot écale a déjà été synonyme de cosse ou gousse des pois, fèves et haricots. On ne l’emploie plus dans ce sens.

Écale d’un œuf

La coquille d’œuf ne doit pas être appelée écale, même si on peut dire écaler un œuf, dans le sens de « le dépouiller de sa coquille ».