L’expression délinquance juvénile est admise sans réserve. On emploie aussi le mot délinquant comme nom ou adjectif :