On insère parfois la lettre t, encadrée de traits d’union, entre deux voyelles. Cette lettre dite euphonique n’a aucune fonction grammaticale; elle ne fait que faciliter la prononciation pour éviter de choquer l’oreille.

Certains auteurs l’appellent t analogique.

Entre un verbe et son sujet

On insère le t euphonique entre un verbe conjugué à la 3e personne du singulier qui se termine par a, c ou e et le sujet il, elle ou on placé après le verbe. On met ce t entre traits d’union.

On rencontre cette forme dans :

Dans certains noms et expressions

Certains noms et expressions comprennent un t euphonique. Par exemple :

Après un verbe conjugué finissant par d

On ne met pas de t euphonique après un verbe conjugué qui se termine par d, puisque le d se prononce comme un t lorsqu’on fait la liaison.

Pronom personnel t’

On ne doit pas confondre le t euphonique avec le t de l’élision des pronoms personnels te et toi. En effet, on remplace la voyelle finale d’un mot par une apostrophe (plutôt qu’un trait d’union) devant un mot qui commence par une voyelle ou un h muet.

Voir aussi S EUPHONIQUE (S’EN, S’Y ET  Z EUPHONIQUE).

Coupure avant le t

Lorsqu’on doit couper un verbe qui contient un t euphonique, on coupe autant que possible avant le t.