Le nom royauté, employé pour désigner ce que les auteurs touchent sur la vente de leurs œuvres, est un calque de l’anglais à remplacer par droits d’auteur :

Le nom royauté est aussi employé incorrectement au sens de « droits versés à un propriétaire pour l’exploitation d’un bien-fonds ». Dans ce sens, il est à remplacer par redevances :