L’expression il me fait plaisir de est condamnée comme faute de syntaxe ou archaïsme par certaines sources, tandis que d’autres y voient un rapprochement avec la formule anglaise it pleases me to. Il serait préférable d’utiliser :

On peut aussi employer le pronom nous :

Il faut noter cependant qu’on relève l’expression il me fait plaisir de sous la plume d’excellents auteurs.

Par ailleurs, il ne faut pas la confondre avec les tours se faire un plaisir de et il me plaît que, qui sont tous deux corrects :

Renseignements complémentaires

Voir l’article Mots de tête : « il me fait plaisir » de Frèdelin Leroux fils dans L’Actualité terminologique (repris dans les Chroniques de langue), vol. 32,  4 (1999).