Les expressions motion de non-confiance et vote de non-confiance sont des calques de l’anglais non-confidence motion/vote.

On dit correctement, selon le contexte :

Une motion de censure désigne en politique une « motion qui, une fois adoptée, indique que le gouvernement a perdu la confiance de la Chambre » :

Un vote de censure désigne en politique un « vote pour une motion de censure ou contre un projet de loi d’importance (souvent lié au domaine des finances ou de la fiscalité) qui entraîne la chute du gouvernement » :

L’expression vote de confiance est aussi attestée dans ce sens pour désigner un vote qui pose la question de la confiance. Elle est plus rarement employée :

Elle réfère plus souvent à une autre notion, pour rendre vote of confidence :

Quant aux expressions motion de méfiance et vote de méfiance, elles sont peu fréquentes dans le vocabulaire parlementaire canadien.