(Un sujet semblable est traité en anglais dans l’article ET CETERA, ETCETERA, ETC.)

Variantes orthographiques et abréviation

La locution d’origine latine et cetera signifie « et le reste », « et les autres choses ». Elle s’applique aussi bien aux choses qu’aux personnes.

Elle s’écrit rarement en toutes lettres. On emploie plutôt son abréviation etc.

Si l’on souhaite tout de même employer la locution au long, on peut l’écrire de diverses manières : et cetera, et caetera ou et cætera selon l’orthographe traditionnelle, ou encore etcétéra selon la nouvelle orthographe.

On ne la répète pas, du moins dans un texte administratif :

L’abréviation ne doit pas se trouver seule au début d’une ligne. Il faut donc mettre une espace insécable entre etc. et la virgule qui précède.

Prononciation

La locution se prononce èt-sé-té-ra.

Prononciations à éviter :

Italique/caractères romains

Et cetera et son abréviation etc. se composent en caractères ordinaires, car ils sont entrés dans l’usage français (ils sont francisés).

Pluriel

Et cetera s’utilise aussi en tant que nom; il est alors invariable en orthographe traditionnelle :

Par contre, il prend un s au pluriel en nouvelle orthographe :

Dans une énumération

L’abréviation etc. sert à indiquer qu’une énumération est incomplète.

Nombre d’éléments

L’énumération se terminant avec etc. doit comprendre au moins deux éléments :

Avec par exemple, comme, tels ou tels que

Ce n’est pas un pléonasme de terminer une énumération par etc. lorsqu’elle est introduite au moyen de par exemple, comme, tels ou tels que :

Énumération verticale

Si une énumération verticale se termine par etc., l’abréviation doit rester sur la même ligne que le dernier élément :

Ponctuation

On trouve dans cette section des indications utiles pour savoir où et quand mettre la virgule avec etc., que faire en présence d’une parenthèse ou d’un guillemet, et si les points de suspension peuvent s’employer.

Virgule avant et après etc.

L’abréviation etc. est toujours précédée d’une virgule :

On fait toujours suivre l’abréviation etc. d’une virgule, sauf si elle termine une phrase ou se trouve devant une parenthèse fermante :

L’emploi de la virgule après etc. dans le corps d’une phrase ne fait pas l’objet d’une règle fixe, mais l’usage penche pour cette façon de faire.

Point final et points de suspension après etc.

Lorsque l’abréviation etc. termine une phrase, le point abréviatif sert de point final. On ne doit donc jamais faire suivre etc. d’un autre point ni de points de suspension, puisque l’abréviation elle-même signale que l’énumération est incomplète :

Etc. dans des parenthèses ou des guillemets

Quand le contenu de parenthèses ou de guillemets constitue un fragment de phrase (et non une phrase complète) se terminant par l’abréviation etc., on doit ajouter un point final après la parenthèse fermante ou le guillemet fermant :

Toutefois, quand le contenu des parenthèses ou des guillemets constitue une phrase complète, on n’ajoute pas de point final après la parenthèse fermante ou le guillemet fermant :