Certains noms propres prennent l’italique dans le corps d’un texte, d’autres non. Les conventions applicables sont énoncées ci-dessous.

Noms propres prenant l’italique

Titres de livres et d’œuvres d’art

On met normalement en italique les titres de livres, de publications diverses, d’œuvres d’art, de poèmes, de films, de pièces de théâtre, de disques, de chansons, d’émissions de radio et de télévision, d’ouvrages électroniques :

Remarque : On peut choisir d’employer les guillemets au lieu de l’italique pour les titres de livres, d’œuvres d’art, de films, de disques, etc. Dans l’usage, toutefois, l’italique tend nettement à l’emporter.

Titres de journaux et de périodiques

Il en va de même des titres de journaux, de périodiques (revues, magazines) et autres publications semblables :

On observe dans ces exemples que seuls les mots faisant partie du titre exact sont en italique.

Remarque : Il est courant qu’un journal ou un périodique utilise les petites capitales au lieu de l’italique pour citer son propre nom à l’intérieur de ses pages.

Partie d’une publication ou d’une œuvre

Très souvent, on mentionne une partie d’une publication ou une partie d’une œuvre conjointement avec le titre de la publication ou de l’œuvre d’où elle est tirée. Il est usuel de mettre le titre de la partie entre guillemets et le titre principal en italique :

Dans une étude qui ferait mention de nombreux articles ou parties d’œuvres, il pourrait être plus commode de mettre tous les titres en italique. De même, si l’on cite seulement une partie d’une œuvre sans mentionner l’œuvre, on peut employer l’italique :

Titres de lois et autres textes juridiques

Il est d’usage dans l’administration fédérale de mettre l’italique aux titres de lois de même qu’aux titres des textes d’application comme les règlements, les ordonnances, les décrets, les arrêtés, les chartes, les codes et les constitutions :

Pour plus de renseignements à ce sujet, voir l’article.TITRES DE LOIS (RÈGLEMENTS, ACCORDS, CHARTES, DÉCRETS, ETC.)

Titres de cours, de concours et d’expositions

On compose aussi en italique les titres de cours, de séminaires, de concours et d’expositions :

Titres de prières

Pour les titres de prières, l’usage est variable. Ils s’écrivent parfois en italique, parfois en romain :

Noms propres ne prenant pas l’italique

Les titres et noms qui suivent ne se mettent pas en italique; on les compose plutôt en caractères ordinaires (romains).

Politiques, directives, programmes, plans et projets

On ne met pas l’italique aux titres de politiques, de directives, de programmes, de plans, de projets, de campagnes et d’opérations :

Festivals, salons et autres manifestations culturelles, commerciales et sportives

Les noms de festivals, de foires, de salons et d’autres manifestations culturelles, commerciales et sportives ne prennent pas l’italique :

Congrès, colloques, symposiums et conférences

Les titres de congrès, de conférences, de colloques et de symposiums se composent en caractères ordinaires :

Prix, bourses et autres distinctions

Les noms de prix, de bourses et autres types de récompenses ne prennent pas l’italique :

Livres sacrés

Le nom des livres sacrés s’écrit en caractères ordinaires :

Renseignements complémentaires

On trouve de l’information complémentaire sur la majuscule dans plusieurs articles.

Voir ORGANISMES, INSTITUTIONS, ADMINISTRATIONS, GROUPEMENTS, ETC. (MAJUSCULE).

Voir aussi ENSEIGNES COMMERCIALES (MAJUSCULE).