On utilise à tort le terme imputabilité pour rendre l’anglais accountability. En français, accountability se rend par responsabilité pour désigner l’obligation faite à une personne de s’acquitter d’une tâche ou d’une catégorie de tâches et de répondre de son exécution, à son supérieur ou à l’autorité compétente, suivant des critères établis et auxquels elle a consenti.

On peut aussi employer d’autres équivalents comme :

Emploi correct d’imputabilité

Le nom imputabilité désigne la possibilité de considérer un acte comme attribuable, du point de vue matériel et moral, à une personne donnée. Il est associé à quelque chose de négatif, de blâmable, comme un acte, une erreur, une infraction.

Seules des choses sont imputables :

On peut également employer imputable en parlant d’une somme portée à un compte :

voir IMPUTABLE À/SUR.

Loi fédérale sur la responsabilité/l’imputabilité

L’appellation française de la Federal Accountability Act est Loi fédérale sur la responsabilité (et non : Loi fédérale sur l’imputabilité).

Responsabilisation

Le terme responsabilisation est considéré comme un synonyme de responsabilité. Il peut s’avérer utile lorsqu’on cherche une façon d’évoquer la notion dans son aspect le plus général et le plus abstrait possible.

Certains auteurs font une distinction entre responsabilité et responsabilisation. Selon eux, la responsabilisation est un principe de gestion qui impose à un gestionnaire non seulement un devoir de reddition de comptes, mais aussi l’acceptation des responsabilités concernant les problèmes qui n’ont pas été corrigés. Ainsi, la responsabilité ou l’obligation de rendre compte s’arrêteraient à l’obligation d’agir, d’informer et d’expliquer, et excluraient les conséquences personnelles faisant partie de la responsabilisation. Cette nuance ne fait toutefois pas l’unanimité.