Bien que les spécialistes de la santé utilisent indistinctement les termes accident cérébrovasculaire et accident vasculaire cérébral, on doit employer accident vasculaire cérébral (AVC) pour désigner le phénomène par lequel un vaisseau qui alimente le cerveau se rompt ou s’obstrue, ce qui interrompt l’apport du sang au cerveau et peut entraîner l’arrêt des fonctions cérébrales.

En anglais, on parle de stroke ou de cerebrovascular accident. C’est probablement sous cette influence que nous avons laissé se glisser accident cérébrovasculaire, terme fautif, dans notre vocabulaire.

Les synonymes apoplexie, attaque apopleptique et ictus apopleptique sont considérés comme vieillis.

Cérébrovasculaire

Le terme accident cérébrovasculaire est formé selon un modèle bien français, soit deux adjectifs liés par la particule o. Ainsi, les deux adjectifs qualifient de façon égale le mot qu’ils accompagnent.

Un accident dit cérébrovasculaire impliquerait à la fois le cerveau et les vaisseaux sanguins, ce qui n’est pas le cas d’un accident vasculaire cérébral. L’accident vasculaire cérébral se produit dans des vaisseaux (vasculaire) particuliers, ceux qui alimentent le cerveau (cérébral).