Genre

Les ouvrages de langue ne sont pas clairs en ce qui concerne le genre grammatical des noms d’îles.

En fait, on peut considérer d’emblée que les noms d’îles sont généralement féminins. Ce principe ne comporte alors que quatre exceptions :

Pour les noms d’archipels, un certain nombre prennent le genre masculin, même si chaque île qui compose l’archipel est du genre féminin. C’est le cas de Saint-Kitts-et-Nevis, de Saint-Vincent-et-les Grenadines, de Saint-Pierre-et-Miquelon et du Vanuatu.

Article

Un grand nombre d’îles connues ainsi que les îles moins connues ne prennent pas l’article :

Mais un certain nombre d’îles parmi les plus connues exigent l’article :

D’autre part, certains noms d’îles, qui sont en fait des archipels, s’emploient toujours au pluriel et exigent l’article les :

À ou en?

On emploie bien sûr la préposition à devant les noms d’îles qui ne prennent jamais l’article – et donc devant la plupart des noms d’îles :

Mais un bon nombre d’îles connues qui réclament l’article se font précéder de la préposition en :

Grevisse définit un groupe d’îles dites lointaines prenant l’article et accompagnées de la préposition à suivie de l’article. Ces îles sont en fait situées dans les Antilles. En voici quelques-unes :

Toutefois, l’usage canadien ne tient pas toujours compte de cette distinction. C’est pourquoi on voit souvent :

Par ailleurs, on rencontre couramment les deux formes à Haïti et en Haïti. Certains grammairiens préconisent l’emploi de la préposition à, mais ce point de vue ne fait pas l’unanimité. L’expression en Haïti est largement utilisée, probablement parce que le h initial est muet, et que l’on veut éviter le hiatus à Haïti.

Les noms pluriels d’archipels commandent la préposition aux :

Le générique île

On sait qu’en général les noms d’îles s’emploient sans le générique île :

Mais certains noms prennent le plus souvent le générique pour éviter des effets cocasses. Ainsi, on écrit :

Il en va de même pour Maurice, que l’usage fait le plus souvent précéder du mot île :

Pour certains noms d’îles qui requièrent l’article les, l’emploi du générique reste facultatif :

Quant aux innombrables petites îles dont on ne sait pas si le nom exige l’emploi du générique, il est préférable d’employer île, suivi du spécifique :

Remarque : Dans un texte courant, on laisse la minuscule initiale au mot île, comme pour les autres génériques. Toutefois, lorsqu’il est question d’un État souverain, il est d’usage de mettre la majuscule :

Renseignements complémentaires

Pour plus de renseignements, voir LISTE DES NOMS DE PAYS.