L’ironie provient d’une méthode du philosophe grec Socrate. Le principe était de faire semblant d’ignorer un fait devant une autre personne pour l’obliger à expliquer ce fait et, ainsi, exposer son ignorance sur la question. Le mot ironie vient donc du grec et signifie « interroger en feignant l’ignorance ».

Définition

De nos jours, l’ironie est une figure de style qui consiste à dire le contraire de ce qu’on pense, pour souligner combien l’idée ou le fait exprimé est absurde ou contraire à la réalité. Souvent, pour ironiser, on utilisera un trait positif afin d’exprimer une opinion négative.

Différentes formes de l’ironie

Vu toutes les formes que prend l’ironie, on doit s’assurer que le contexte établit clairement qu’on dit le contraire de ce qu’on pense. De plus, comme l’ironie oblige le lecteur à lire entre les lignes, on doit y avoir recours avec modération afin de ne pas le confondre.

Antiphrase

L’antiphrase est souvent utilisée pour ironiser, car elle consiste justement à utiliser des mots (ou des phrases) ayant un sens contraire à l’idée qu’on veut exprimer.

voir ANTIPHRASE.

Hyperbole

On ironise à l’aide de l’hyperbole en exagérant une idée ou un sentiment, dans le but de capter l’attention du lecteur.

Litote

Contrairement à l’hyperbole, la litote consiste à dire peu pour suggérer beaucoup. On exprime une idée (positive, la plupart du temps) en employant une expression moins forte que ce qu’on pense.

Métaphore

La métaphore consiste à comparer une chose à une autre sans utiliser de mot-outil (comme, tel, tel que, ainsi que). Elle peut s’avérer très utile pour faire de l’ironie imagée.