L’expression à maturité est parfois employée à tort.

Pour dire qu’un effet de commerce ou une police d’assurance arrive à la date où le paiement des sommes garanties peut être exigé, on doit employer à terme ou à échéance.