Les figures de style sont des procédés d’expression utilisés pour émouvoir, impressionner, persuader, plaire ou embellir. Elles permettent de transmettre un message ou une pensée de manière plus éloquente. Les mots sont choisis et agencés de sorte à produire une force suggestive qui frappera le lecteur.

Pour créer ces effets, on exprime la réalité et les idées à l’aide d’images (langage figuré) plutôt qu’avec des mots de la langue courante (langage propre). La figure de style s’écarte de l’usage normal de la langue; elle modifie le langage ordinaire pour le rendre plus expressif :

Les figures de style peuvent agir sur :

Elles peuvent avoir recours à :

Utilisation

Les figures de style ne se prêtent pas à tous les types de textes. On a intérêt à les éviter dans les textes utilitaires, comme les écrits administratifs.

On doit d’abord se demander de quelle façon le lecteur utilisera notre texte. Si son but est de trouver une information rapidement, comme dans une note de service, ou si vous pensez qu’il fera une lecture en diagonale, il vaut mieux éviter d’utiliser des figures de style.

On réserve les figures de style aux textes que le lecteur prend le temps de lire en entier ou lit pour le plaisir, comme :

Emplois corrects et fautifs

Certaines figures de style sont correctes si elles sont employées comme de réelles figures de style pour créer une image ou un effet particulier, dans la langue littéraire notamment. Mais elles sont considérées comme des erreurs de syntaxe ou de style dans les textes non littéraires, ou lorsqu’elles ne sont pas employées en connaissance de cause. Les figures de style qui suivent sont délicates à utiliser.

Anacoluthe

Rupture dans la structure de la phrase. Le sujet du verbe principal n’est pas le même que le sujet qui fait l’action exprimée par le verbe.

L’anacoluthe est correcte si elle est employée intentionnellement pour créer un effet de surprise, mettre certains mots en valeur ou créer une image.

L’anacoluthe est fautive si elle crée une rupture dans la construction de la phrase.

Voir aussi ANACOLUTHE.

Hypallage

Attribution à un mot d’une caractéristique qui convient de façon logique à un autre mot de la phrase.

L’hypallage est correcte si elle est employée intentionnellement pour créer une image, sans que cela sème de confusion quant au sens de la phrase.

L’hypallage est fautive si elle crée un bris dans la logique liée au sens des mots.

Voir aussi HYPALLAGE.

Pléonasme

Enchaînement de deux mots qui répètent la même idée.

Le pléonasme est correct s’il est employé intentionnellement pour créer un effet d’insistance ou pour faire de l’humour.

Le pléonasme est fautif si la répétition est inutile.

Voir aussi PLÉONASME.

Redondance

Répétition d’une idée dans deux phrases ou dans la même phrase.

La redondance est correcte si elle est employée intentionnellement pour insister sur une idée ou pour apporter des nuances supplémentaires.

La redondance est fautive si la répétition est inutile.

Voir aussi REDONDANCE.

Renseignements complémentaires

Voir aussi ALLÉGORIE.
Voir aussi ANAGRAMME.
Voir aussi ANTIPHRASE.
Voir aussi ASSONANCE.
Voir aussi CALEMBOUR.
Voir aussi COMPARAISON.
Voir aussi ELLIPSE.
Voir aussi EUPHÉMISME.
Voir aussi PÉRIPHRASE.
Voir aussi PERSONNIFICATION.
Voir aussi TAPINOSE.
Voir aussi TAUTOLOGIE.