Au Canada, le nom prospect est un anglicisme à éviter, même s’il a fait son entrée dans les dictionnaires européens (avec la marque « anglicisme »).

Dans le domaine de la vente, on le remplace par :

On rencontre parfois aussi l’anglicisme prospecté (nom) dans ce domaine.

Exemple

Dans le domaine de l’assurance, on emploie plutôt :

Dans d’autres domaines, les noms candidat et aspirant sont parfois des solutions possibles :