La périphrase est une figure de style qui consiste à utiliser plusieurs mots pour désigner une chose qui pourrait l’être avec un seul mot.

La périphrase peut aussi être composée de plusieurs phrases, comme dans cet exemple tiré de la fable de La Fontaine Le chêne et le roseau, où l’auteur présente le chêne :

Nécessaire, poétique ou péjorative, la périphrase est souvent descriptive, reprenant une caractéristique du concept désigné. Certains ouvrages de référence disent que la périphrase n’est en réalité qu’une utilisation choisie de la métaphore, de la métonymie ou de l’antonomase, alors que d’autres ouvrages disent qu’elle est une figure de style en soi. Il faut simplement retenir qu’elle est utile pour mettre de la couleur dans un texte et éviter des répétitions parfois lourdes.

Fonctions

La périphrase permet d’éviter de répéter un mot qu’on vient juste d’utiliser :

Elle permet aussi d’atténuer une réalité difficile ou d’embellir une situation :

Au contraire, la périphrase peut ajouter une connotation négative :

La périphrase peut aussi être utile pour désigner un nouveau concept avant qu’on lui attribue un nom officiel :

Attention à l’ambiguïté

Certaines périphrases sont connues et bien entrées dans l’usage, ou sont si évidentes que le lecteur risque peu de se poser des questions.

Cependant, d’autres exigeront du lecteur une bonne connaissance générale ou un fort esprit de déduction pour comprendre de quoi l’auteur parle.

Avant d’utiliser la périphrase, on doit se demander si le lecteur décodera facilement ce dont on parle. Ainsi, on se rappellera que la périphrase fait souvent appel à des réalités culturelles bien précises, ce qui peut rendre le message ambigu pour le lecteur.

Enfin, il peut être souhaitable d’effectuer une petite recherche avant d’utiliser une périphrase. Par exemple, la ville des cent clochers désigne au moins huit villes (dont quatre en France). Dans ce cas, on devrait l’éviter ou nommer la ville en question juste avant dans le texte.