Les dictionnaires courants européens attestent le verbe briefer en tant qu’emprunt à l’anglais, parfois avec la mention « familier » ou « critiqué ». En France, une recommandation officielle a été publiée pour favoriser son remplacement par instruire.

Le mot ne fait pas plus l’unanimité au Canada. L’usage canadien privilégie le verbe breffer (de l’anglais to brief), même s’il est absent des dictionnaires européens. Ce canadianisme signifie « mettre au courant par un breffage, informer un groupe de personnes ».

On peut aussi breffer quelqu’un, c’est-à-dire « le mettre au courant, l’informer » :

Au lieu de breffer ou de briefer, on peut aussi employer :

Renseignements complémentaires

Pour plus de renseignements, voir BRIEFING.