L’emploi du trait d’union dans les noms composés avec le mot commis ne fait pas l’objet d’une règle particulière. On écrit le plus souvent commis voyageur sans trait d’union, mais les termes commis-greffier, commis-comptable, commis-vendeur, etc., en prennent généralement un. Les deux noms prennent la marque du pluriel.

Au Québec, commis ne s’accorde pas au féminin, mais dans certaines régions d’Europe, on rencontre commise.