La forme du mot épicène professionnèle est absente des dictionnaires, n’est pas française et ne peut être considérée comme correcte. Il vaut mieux la remplacer par professionnel ou professionnelle.

Au Québec, la graphie professionnèle a fait couler beaucoup d’encre en 1998, quand la Fédération des professionnels et professionnelles salarié(e)s et des cadres du Québec a décidé de changer de nom pour Fédération des professionnèles, une fédération de la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

En créant professionnèle, on voulait disposer d’un mot court qui représenterait à la fois le féminin et le masculin plutôt que faire prédominer une forme sur une autre. Plusieurs n’étaient pas d’accord avec la création de ce mot. Les solutions de remplacement suivantes avaient alors été suggérées :

La Fédération ne les a pas retenues et a gardé l’appellation Fédération des professionnèles, qui est encore utilisée de nos jours. Son abréviation est FP.